Hollande joue au "Monsieur plus" de la transparence

Hollande joue au “Monsieur plus” de la transparence

11/04/2013 – 14h40
PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) –
Comme la semaine dernière, le président de la République a pris la parole après le Conseil des ministres, avec toute la solennité républicaine qui s’impose. Soucieux de démontrer son exemplarité et de convaincre les Français que sa République est irréprochable, il a annoncé une série de mesures.

Le président souhaite toujours plus de transparence et de contrôle

En l’occurrence, il renforce en théorie la lutte contre la fraude fiscale et les conflits d’intérêts

Le président a d’abord annoncé la création d’une nouvelle haute autorité, qui contrôlera les patrimoines des ministres, grands maires et autres décideurs publics. Ce qu’il ne dit pas, c’est de quels moyens d’investigation cette commission disposera : là où l’administration fiscale a échoué à identifier le compte bancaire de Cahuzac, on voit mal comment une commission Théodule y parviendra.

Mais le président voudrait aussi rayer de la carte de la terre les paradis fiscaux

En réalité, c’est surtout l’exploitation des données des banques que le gouvernement pourra améliorer : un projet de loi le prévoyait d’ailleurs déjà. Et, comble du ridicule, le président de la République a aussi annoncé des mesures… déjà prises par Nicolas Sarkozy. Hollande a ainsi affirmé, je cite, « La France établira chaque année une liste des paradis fiscaux, pays par pays. ». Or cette liste est une réalité depuis que le président Sarkozy s’était engagé, avec le G20 et l’OCDE, dans la lutte contre les paradis fiscaux et la fraude fiscale.

En quelque sorte, le président Hollande a rendu hommage à son prédécesseur.

Crédit photo : Parti Socialiste, via Flickr (cc).