Vers un abandon chinois de la Corée du Nord ?

Le 7 mars 2013, le Conseil de sécurité des nations unies a décidé à l’unanimité d’appliquer un certain nombre de sanctions contre le régime Nord coréen, quelques heures seulement après que la Corée du Nord ait menacé les États-Unis d’une frappe nucléaire “préventive”. L’attitude de la Chine, pourtant allié traditionnel de la Corée du Nord, constitue à cet égard un fait nouveau. Emmanuel Lincot nous explique les tenants et les aboutissants de ce tournant majeur des relations internationales.

Note de Novopress : depuis l’enregistrement de cette vidéo un fait nouveau est venu confirmer l’opinion de son auteur. Après les nouvelles déclarations belliqueuses de la Corée du Nord, le nouveau président chinois Xi Jinping a déclaré hier au Forum économique de Boao, le Davos d’Asie, «aucun pays n’a le droit de précipiter la région dans le chaos, et à plus forte raison le monde entier».

 

À propos de l’auteur
Emmanuel Lincot. Directeur de la Chaire des Études Chinoises Contemporaines (Institut Catholique de Paris). Politiste, sémiologue et sinologue de formation, il s’intéresse aux enjeux contemporains de la Chine tant dans les domaines politiques que culturels. Enrichi par une longue expérience de terrain en Asie, il mène une activité de conseil auprès de multinationales et des services de l’État.

Source : Realpolitik.tv, 6 avril 2013.

Publié le