Notre-Dame-des-Landes, « l’aéroport dont tout le monde se fout » ?

Notre-Dame-des-Landes, « l’aéroport dont tout le monde se fout » ?

28/03/2012 – 18H00
NANTES (NOVOpress Breizh) –
Le rapport de la commission du dialogue sur le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes doit sortir bientôt. Ajouté à la fin de la trêve hivernale ce rapport qui risque fort de rouvrir les hostilités sur le site où les opposants qui occupent le terrain attendent de pied ferme les forces de l’ordre.

« T’envoies l’aviation mitrailler tes troupes, c’est ça ? Et après ça, tu fais chier la terre entière avec ton aéroport de Notre-Dame-des-Landes dont tout le monde se fout ». Dans Florange, la tragédie de la gauche (Plon), dont L’Express vient de publier les bonnes feuilles, les journalistes Valérie Astruc et Elsa Freyssenet révèlent que, lorsqu’Arnaud Montebourg a menacé de démissionner après avoir été désavoué sur son projet de nationaliser Florange, il aurait interpellé en ces termes plutôt « directs » Jean-Marc Ayrault. Mais le projet si cher au Premier ministre verra-t-il le jour ?

La commission du dialogue mise en place par le gouvernement a terminé ses consultations et son président, Claude Chéreau, rendra son rapport dans le courant de la semaine prochaine. 75 partisans et adversaires du projet ont été auditionnés. L’Acipa, qui regroupe les opposants, a d’ores et déjà fait savoir qu’elle n’en attend pas grand-chose. «Ils ont soufflé le froid et le chaud pendant six mois, croyant endormir les opposants en leur faisant miroiter une discussion de fond. C’était de la poudre aux yeux pour faire baisser les tensions et asseoir leur propre détermination», regrette une élue hostile au projet (Le Figaro, 24/03/2013).

Avec la fin de la trêve hivernale, qui intervient le 30 mars, les opposants au projet s’attendent surtout à la reprise des tentatives d’expulsion par les forces de l’ordre. Mardi dernier, le tribunal de Saint-Nazaire a en effet ordonné la reprise immédiate des expulsions des occupants du site de La Châtaigneraie, où ont été édifiées plusieurs cabanes en novembre dernier. Une autre décision doit également intervenir dans les jours prochains concernant la ferme de Bellevue, où résident des opposants.

Ces derniers sont bien décidés à tout faire pour résister. Outre l’utilisation de tous les recours judiciaires possibles, l’Acipa envisage de former, le 11 mai prochain, une vaste chaîne humaine pour défendre les 2.000 hectares de la zone concernée par l’aéroport. Suite aux déclarations du président de la région dite des Pays-de-la-Loire, Jacques Auxiette (PS), qui a demandé à François Hollande de faire à Notre-Dame-des-Landes « ce qu’il a été capable de faire au Mali » (sic), Julien Durand le leader des opposants avoue s’attendre au pire.

Crédit photo : Camstis via Wikimedia (cc).