Ces affiches de cinéma qui agressent l’identité des Français

Ces affiches de cinéma qui agressent l’identité des Français

28/03/2013 – 12h00
PIERREFITTE-SUR-SEINE (NOVOpress) –
Couloirs de métro, quais SNCF, abris bus : les Français doivent subir cette semaine un affichage massif aux couleurs de l’Afrique. Il met en valeur le film de Julien Abraham, La Cité rose. Le réalisateur met en scène la vie quotidienne dans la Cité rose, surnom de la cité des Poètes de Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), l’un des quartiers les plus multiculturels du département, en proie à d’innombrables trafics délictueux. Selon Libération, le long-métrage présente notamment les lieux « avec sa dramaturgie mafieuse, ses armes lourdes, ses grosses voitures, ses chefs à cheveux gominés et ses règlements de compte ». Autrement dit, la marque de fabrique des banlieues de non droit à l’heure de l’immigration massive.

L’autre campagne promotionnelle concerne le film Kinshasa Kids de Marc-Henri Wajnberg, consacré à l’histoire d’Emma et sa bande qui montent un groupe de rap afin de faire « vibrer Kinshasa ». Trafics de drogue et d’armes, rap, immigration… Tous ces ingrédients multiculturels pesant sur le quotidien des Français font l’objet d’une promotion disproportionnée cette semaine. Elle va pourtant à l’encontre de l’aspiration des Français à plus d’identité et moins de cosmopolitisme.