Attaque du RER D : la politique du « vivre ensemble » est en cause

Attaque du RER D : la politique du « vivre ensemble » est en cause

28/03/2013 – 08h00
GRIGNY
(NOVOpress) – Mercredi, 15 personnes ont été interpellées dans le quartier de Grigny 2 (Essonne) par les policiers. Elles sont soupçonnées d’avoir attaqué une rame du RER D le 16 mars dernier. La plupart des interpellés sont mineurs, âgés de 15 à 17 ans. Certains ont même à peine 13 ans. L’intervention du RAID a été nécessaire en raison du profil dangereux de certains des protagonistes. Le Parisien a publié des photos de ces interpellations. Bien que les visages ont été floutés, il semble que les enquêteurs soient confrontés à des voyous issus de l’immigration africaine.

La prise d’assaut de cette rame du RER D avait eu lieu dans la gare de Grigny-centre. Elle avait été commise par une vingtaine de personnes. Ces agresseurs avaient attaqué les passagers du RER D stationné dans la gare avant de ressortir quelques minutes plus tard. Les victimes ont été dépouillées de leurs portefeuilles, sacs à main et téléphones portables. Les assaillants étaient passés de wagon en wagon afin d’attaquer « le plus de monde possible ». Un témoin notait que : « c’était rapide, violent et cela avait l’air très organisé ».

Crédit photo : hien_it, via Flickr (cc).