USA/mariage gay : l'ONG Ptchelki réclame la restitution de l'Alaska à la Russie

USA/mariage gay : l’ONG Ptchelki réclame la restitution de l’Alaska à la Russie

27/03/2013 – 14h00
MOSCOU (NOVOPress) – Suite au revirement de point de vue du président Obama sur le mariage gay, décidément jamais à court d’idée quand il s’agit de se mettre une « minorité » dans sa poche, l’ONG russe Ptchelki (Petites Abeilles) a déposé une requête auprès du tribunal d’arbitrage de Moscou, réclamant la restitution de l’Alaska à la Russie afin de « protéger les chrétiens de cette région contre les mariages homosexuels aux Etats-Unis. » Le mouvement de soutien aux projets chrétiens orthodoxes et éducatifs Ptchelki a été fondé en décembre 2008 à l’initiative de plusieurs centres chrétiens orthodoxes.

Ce mouvement s’alarme de l’intention du président américain Obama de légaliser le mariage homosexuel aux Etats-Unis. « Nous sommes préoccupés par le sort des habitants orthodoxes de l’Alaska qui préservent les traditions chrétiennes depuis plus de 200 ans (…). Nous devons protéger leur droit à professer librement leur foi. Notre demande de restituer l’État de l’Alaska à la Fédération de Russie est donc bien fondée », ont déclaré les auteurs de la requête.

En outre et toujours selon l’ONG, les États-Unis ont violé les clauses de l’accord de 1867 sur la vente de l’Alaska, puisqu’ils avaient, à l’époque, payé les 7,2 millions de dollars en chèque alors que l’accord prévoyait que ce soit de l’or. Ce vice de procédure permet tout au moins à l’ONG de légitimer juridiquement sa demande, mais pour le moment le tribunal n’a pas donné suite à la requête pour raisons administratives.

Rappelons que l’Empire russe avait cédé ce territoire aux États-Unis en 1867. L’empereur russe Alexandre II, le grand-duc Constantin, les ministres russes des Finances et de la Marine et l’ambassadeur russe à Washington avaient pris cette décision lors d’une réunion spéciale tenue le 28 décembre 1866 au ministère russe des Affaires étrangères.

Julien Lemaire

Crédit photo : Peter Fitzgerald via Wikipédia (cc).