[Tribune libre] Airbus : Il faudrait un contrat du siècle toutes les semaines ! - par Georges Gourdin

[Tribune libre] Airbus : Il faudrait un contrat du siècle toutes les semaines ! – par Georges Gourdin

Aibus A320-200 D-AIPS de la Lufthansa. Crédit photo : Quentin Douchet via Wikipédia (cc)

22/03/2013 – 18h00
PARIS (NOVOpress) – La presse unanime s’enflamme pour annoncer le contrat de vente de 234 avions A320 à la compagnie aérienne indonésienne low cost Lion Air :
“Les leçons du mégacontrat” dans Les Échos, “Contrat Airbus : une signature qui tombe à pic pour Hollande” dans Le Monde, “Airbus remporte le plus gros contrat de son histoire” toujours dans Les Échos, “Airbus : pourquoi le contrat a été signé à l’Élysée” dans L’Express. La presse toujours aussi unanime nous annonce que ce contrat « sécurise » 5.000 emplois : “Airbus: 5.000 emplois sur 10 ans grâce au ‘contrat du siècle'” dans L’Humanité, “Airbus ‘5.000 emplois sécurisés’ avec ce nouveau contrat” dans La Dépêche. Le site du Parti socialiste omet de préciser que toutes les négociations sur ce contrat furent menées sous la présidence de Nicolas Sarkozy, et triche en annonçant : « 5.000 emplois créés pour 10 ans », tandis qu’Airbus, plus réaliste, précise que 5.000 emplois sont sécurisés et non pas créés.

Ne dénigrons pas ce contrat qui représente sans conteste un succès pour l’industrie européenne. Il convient toutefois de resituer ces chiffres dans leur proportion et de ne pas être dupe de l’euphorie ambiante.

Un autre chiffre doit être mis en parallèle de ces 5.000 emplois (créés ou sécurisés), c’est celui de 1.000 chômeurs supplémentaires par jour depuis 1.500 jours. “La crise ? 1.000 chômeurs de plus par jour depuis 1.500 jours !” toujours dans La Dépêche du 27 février 2013, quelques jours plus tôt, et qui s’appuie sur Les séries mensuelles nationales sur les demandeurs d’emploi inscrits et les offres collectées par Pôle emploi du 26 février 2013 publiées par le ministère du Travail.

Ainsi donc si le mégacontrat historique d’Airbus préserve l’emploi de 5.000 personnes, il en faudrait un toutes les semaines pour préserver l’emploi en France. Aujourd’hui, 1.000 personnes ont perdu leur emploi, demain 1.000 autres, et ainsi de suite chaque jour. Toutes les semaines il nous faudrait un contrat à 18 milliards d’Euros pour arrêter ce désastre. Toutes les semaines une signature à l’Élysée d’un contrat historique pour tenir l’engagement de François Hollande : « Ma priorité, la seule, c’est l’emploi ». Plus de 12.000 Airbus A320 dans l’année.Toutes les semaines seulement pour préserver l’emploi. Que dire alors pour créer des emplois ? Combien d’Airbus ? 20.000 par an ? Ces chiffres donnent le tournis. L’ampleur de la disproportion entre ce mégacontrat historique et les désastres industriels au quotidien donne le vertige. Les fanfaronnades des politiciens ne masquent pas leur totale incapacité à résorber le chômage.

Seul un changement radical de modèle économique apportera à notre peuple la dignité que procure le sentiment de se sentir utile à travers le travail. Ce changement passe par :

  • le recentrage sur de grands espaces comme le recommandait le prix Nobel français d’économie Maurice Allais qui préconisait également : l’interdiction de la cotation boursière continue et l’interdiction de la transformation bancaire et de la création de monnaie par les banques (il n’est pas toujours bon d’avoir raison trop tôt) ;
  • une assiette de la TVA qui s’appuie sur la distance parcourue par le produit : développement du localisme et réduction des frais de transport ;
  • l’arrêt dans un premier temps de l’immigration de masse, puis le retour au pays de la main d’œuvre immigrée non qualifiée et sans emploi qui est une totale incongruité en période de chômage chronique

Georges Gourdin,
membre de la direction du mouvement identitaire