Italie : un maire de la Ligue du Nord inaugure la plus grande mosquée de Ligurie

Italie : un maire de la Ligue du Nord inaugure la plus grande mosquée de Ligurie

21/03/2013 – 15h30
ALBENGA (NOVOpress ) – Nous sommes à Albenga, dans la province de Savone, en Ligurie. Le 3 mars, a eu lieu l’inauguration de la nouvelle mosquée, 750 mètres carrés au sol, la plus grande de Ligurie, une des plus grandes d’Italie. Rien de bien étonnant puisque la communauté musulmane d’Albenga est la plus nombreuse de la région : 2.500 musulmans sur 25.000 habitants, et en pleine croissance. Forcément, les 40 m2 concédés aux musulmans en 1994 par le maire communiste de l’époque n’étaient plus suffisants. Comme le note le quotidien en ligne indépendant   Linkiesta, en 1994, en Italie, « ce n’est que le début. L’immigration n’a pas encore explosé. Mais beaucoup d’immigrés commencent à arriver d’Afrique du Nord. Ils s’installent. Ils travaillent. Ils fondent des familles. Ils prennent aussi la nationalité italienne ». Les musulmans se rassemblaient le vendredi sur la place San Francesco, en plein centre-ville. Ça faisait du désordre, ça dérangeait les commerçants. La nouvelle grande mosquée permet de « résoudre une situation difficile ». Bref, le scénario classique.

Ce qui est plus original, et qui a fait du bruit, c’est que le maire actuel d’Albenga, Rosy Guarnieri (quatrième à partir de la gauche sur l’image en Une), est de la Ligue du Nord, grande amie d’Umberto Bossi, et qu’elle a solennellement inauguré la mosquée – qu’elle préfère qualifier pudiquement de Centre culturel islamique. « La Lega Nord d’Arabie », a titré ironiquement Linkiesta.

Le maire Guarnieri a prononcé un grand discours pour porter, au nom de toute la population de la ville, « un salut de paix et de fraternité à la communauté islamique présente dans ma ville ». Se souvenant avec émotion, « comme si c’était hier », des fleurs que lui avait apportées l’Association des Femmes et Mères musulmanes, lors de sa prise de fonctions en 2010, Mme le maire s’est félicitée du « rapport cordial et constructif de collaboration et de partage de projets » qui s’est établi.

La ligueuse s’est plainte « d’avoir été dépeinte injurieusement et faussement dans le passé comme appartenant à un mouvement raciste, xénophobe et intolérant vis-à-vis des ethnies différentes. Rien de plus faux, et nous l’avons démontré, jour après jour, mois après mois, année après année, par la parole et par les actes ». Assurant que son « unique intolérance » est contre la délinquance, Rosy Guarnieri a remercié « l’Imam, mon allié dans la bataille contre les brebis égarées qui se réfugient dans la délinquance : il sera en mesure de rassembler des ethnies différentes avec la même foi religieuse ».

« Aujourd’hui, a-t-elle conclu, est un jour d’espérance et de fraternité, avec le souhait que les nouvelles générations, à commencer par celles qui sont nées ici à Albenga, puissent sentir toujours plus leur appartenance à la ville et à tout ce qui en fait partie. Albenga est une ville d’accueil, terre de migrants et de nouvelles chances. Comme il était arrivé autrefois pour les immigrés du Midi, les “nouveaux albangais”, dont j’ai l’orgueil de faire partie, qui ont vécu de grandes difficultés dans le long et complexe processus d’intégration et d’insertion, c’est aujourd’hui le tour des immigrés des pays étrangers qui, s’ils viennent à Albenga pour travailler honnêtement et pour enrichir le territoire, construisent avec nous les albangais de demain. Nous sommes ici aujourd’hui pour porter un message de paix et de fraternité. »

Aux anciens de la Ligue du Nord qui se plaignent d’une trahison, Mme le maire a répondu fermement, notamment sur Facebook : « Ces gens sont ici depuis des décennies, ils ont fait venir leurs familles, leurs enfants jouent avec les nôtres, ils participent aussi aux spectacles de Noël dans les écoles. Ils tentent par tous les moyens de partager nos traditions et ils demandent à pouvoir avoir les leurs ».