Large victoire d'Oskar Freysinger à l'élection du Conseil d'Etat du Valais

Large victoire d’Oskar Freysinger à l’élection du Conseil d’Etat du Valais

19/03/2013 – 12h00
SION (NOVOpress) – Oskar Freysinger est arrivé largement en tête du second tour des élections au Conseil d’État valaisan. Il éjecte ainsi le représentant du Parti libéral-radical, qui avait pourtant un représentant au sein de l’exécutif valaisan depuis trois quarts de siècle. Par rapport au premier tour, l’UDC au catogan a réussi à engranger 5 points supplémentaire pour culminer à 46%, rassemblant sur son nom 56.913 électeurs. Tout cela dans une élection qui a connu une participation particulièrement élevée, à plus de 63%. Ce qui est conséquent dans un pays où l’on vote beaucoup.

A côté de ce poste ministériel, Oskar Freysinger a décidé de continuer à honorer son mandant de député au sein du Conseil national. Les médias romands et ses adversaires politiques ont surtout attaqué Oskar Freysinger sur sa capacité à supporter une telle charge de travail et à travailler collégialement. En fin de campagne, un ancien Conseiller fédéral suisse, a même mis en doute les convictions de Freysinger, «qui porte toujours la dernière idée à la mode, qui aime le spectacle et les défis, mais qui ne tient pas ses promesses». Une déclaration à mettre en perspective avec l’appartenance de cet ex-ministre au Parti libéral-radical valaisan, le grand perdant de ces élections.

Si l’on ne peut pas encore juger l’action d’Oskar Freysinger dans un exécutif, celle-ci peut être une opportunité pour ce jeune quinquagénaire parfaitement bilingue, de faire ses preuves et d’accéder peut-être dans quelques années à la fonction suprême de Conseiller Fédéral.  Pour l’UDC, elle est la preuve qu’une ligne dure sur les thématiques identitaires et sécuritaires et non-inféodée à la place économique est gage de succès.

Crédit photo : DR