Propagande pour la diversité dans les ressources humaines en Alsace

Propagande pour la diversité dans les ressources humaines en Alsace

17/03/2013 – 20h00
STRASBOURG (NOVOpress) – « Label », « Charte de la diversité», « discrimination », « l’égalité des chances et de la citoyenneté », « CRAN », « SOS RACISME », « critères », « guide des bonnes pratiques », « HALDE », « accords de la diversité » : voilà certains termes que vous pourrez dénicher sur le nouveau portail www.diversite-alsace.eu lancé en ce début d’année.

Le ton est tout de suite donné : « Bienvenue sur le site Diversité Alsace ». En résumé, pour bien recruter, il faut de la D-I-V-E-R-S-I-T-E ! A une certaine époque, pas si lointaine que cela, en matière de ressources humaines on se basait sur des compétences, un savoir-faire, des qualifications, etc . Désormais, l’un des points primordiaux, voir cruciaux, pour intégrer une entreprise est finalement votre origine ethnique. On appelle cela « l’Egalité des chances ». Une chance, mais pour qui ?

L’entreprise qui veut se donner bonne conscience, qui veut faire aussi bien que son voisin, son concurrent, soucieuse de son image, voire même plus, tout ceci au nom d’une conformité, d’un formatage des esprits, d’une pseudo éthique, bref d’un politiquement correct. Ainsi, on instaure une Charte au sein d’une entreprise, sorte de guide de bonne conduite pour montrer aux futurs postulants que leur place est bien là et non ailleurs. Une fois de plus, il faut se plier à la norme, à un diktat de la pensée unique !

Pour vous aider à faire « le bon choix », on vous assomme de guides et outils dans la rubrique « La diversité en actions », afin d’être sûr d’user, et non d’abuser, des bonnes pratiques en matière d’embauches. Encore faut-il pouvoir parvenir à bout d’une telle lecture. Un peu plus, et on se croirait dans l’excellent « 1984 » d’Orwell. Visionnaire ?

Attention, si vous ne rentrez pas dans le moule de la dite diversité, Big Brother veille et est là pour vous remettre dans le droit chemin.
A force de mettre en avant les « minorités visibles », d’imposer des quotas dans le quotidien des Français de souche, on est en droit de se demander qui finalement est réellement discriminé…

Un thème abordé par Gérald Pichon dans livre Sale Blanc !