Si je qualifiais BHL de néo-nazi, le parquet demanderait-il ma relaxe ? Par Jeanne Bourdillon

Si je qualifiais BHL de néo-nazi, le parquet demanderait-il ma relaxe ? Par Jeanne Bourdillon

Passionnée de droit, j’avoue que le dernier procès intenté par le Bloc Identitaire contre BHL [qui l’avait traité de néo-nazi] m’interroge. Rappelons rapidement le contexte. Mis hors de lui par la réussite des Assises Internationales sur l’Islamisation de nos pays, le « philosophe » avait commis, coup sur coup, deux articles vengeurs dans Le Point. La première semaine, il avait ciblé Bernard Cassen, le confondant avec notre fondateur Pierre Cassen, ce qui lui avait déjà valu, outre le ridicule, un procès, et un rectificatif humiliant dans un nouvel article paru la semaine suivante, intitulé « L’honneur des musulmans ».

Nous n’ergoterons pas, dans ce deuxième article, sur une nouvelle confusion autour de Pierre Cassen, accusé par BHL d’avoir été lambertiste (organisation trotskiste très influente à Force ouvrière, la Libre Pensée et chez les francs-maçons), alors que notre fondateur n’a jamais milité dans ce groupuscule sectaire. Mais il est vrai que quand, comme BHL, on a fait rire la France entière en parlant d’un philosophe, Botul, qui n’a jamais existé, on n’est plus à cela près.

Dans cet article, Botul-Levy classait le Bloc Identitaire comme « groupuscule néo-nazi ».
Manifestement, le qualificatif n’a pas plu à Fabrice Robert et ses amis du Bloc Identitaire, qui ont décidé de traîner devant les tribunaux l’icone BHL. Le procureur ayant instruit la plainte, le procès se déroulait donc ce mardi 12 mars. C’est là que la passionnée de droit s’interroge. Alors que l’avocat du BI, Maître David Dassa Ledeist, demandait 15.000 euros de dommages et intérêts, estimant que « traiter quelqu’un de nazillon était outrageant et diffamatoire », le représentant de la République, Madame le procureur Diane N’Gomsik, a, si on en croit le compte-rendu de L’Express, demandé la relaxe du philosophe, au bénéfice de sa bonne foi.

C’est ce passage qui, en droit, m’interroge. Si je comprends bien, on peut qualifier quiconque de « néo-nazi », si on peut prouver qu’on l’a fait de bonne foi. Dois-je comprendre, dans ce cas, que je pourrais qualifier BHL, moi aussi, de néo-nazi, à condition de pouvoir prouver ma bonne foi ? Si j’expliquais, par exemple, que BHL a contribué à mettre en place, en Libye, avec son ami Sarkozy, des rebelles financés par le Qatar, qui n’avaient qu’un seul objectif : y installer la charia. Même Les Guignols de Canal Plus, à l’idéologie pourtant proche de cette du philosophe, n’ont pu s’empêcher de se moquer de lui, dans cette vidéo intitulée « BHL charia Express ».

Si je démontrais, ensuite, que la charia, donc la loi islamique, demande à ses disciples musulmans d’exterminer tous les juifs, avec des propos proches de ceux contenus dans Mein Kampf, d’Adolf Hitler.

« Maudits, quelque part qu’ils [les juifs] soient acculés, ils seront pris et tués sans pitié. »
Le Coran, sourate 33, v.61

Si je montrais enfin que le racisme des jihadistes mis en place par BHL, faute de juifs sur place, s’est surtout exercé contre des travailleurs immigrés noirs, en amenant des preuves indiscutables :

Si je démontrais, pour finir, à l’auteur de l’article « L’honneur des musulmans » que ceux à qui il rend hommage sont les meilleurs lecteurs de « Mein Kampf » dans le monde…

Pourrais-je alors dire qu’en mettant en place un régime politico-religieux raciste, à l’idéologie très voisine de celle des néo-nazis quant à l’antisémitisme, BHL a tombé le masque, et montré qu’il était un néo-nazi ? Bien évidemment, je jurerais, devant le tribunal, que j’ai écrit cela de bonne foi, m’appuyant sur un raisonnement qui m’a semblé cohérent.

Je serais vraiment curieuse de voir comment le tribunal qui, après la demande de relaxe du procureur, acquittera probablement BHL, pourrait, dans ce cas, me condamner, puisque chacun est égal devant la loi, et devant la justice de son pays.

Mais bien évidemment, seul mon esprit curieux m’a amenée à de telles réflexions, et jamais je ne commettrai un tel article, eu égard au combat exemplaire (sic !) mené par le philosophe (sic !), tout au long de sa vie, contre la peste brune !

Jeanne Bourdillon

Source : Riposte Laïque.