Champs Elysées : La manif pour Tous dénonce des manœuvres antidémocratiques

Champs Elysées : La manif pour Tous dénonce des manœuvres antidémocratiques

15/03/2013 – 12h00
PARIS
(NOVOpress/Bulletin de réinformation) – Depuis des semaines, les porte-paroles de La Manif pour Tous, annoncent que le prochain grand rassemblement national contre le projet de loi Taubira pour le mariage homosexuel le 24 mars à Paris aura lieu sur les Champs Elysées.

Pourtant Jeudi, la préfecture de police de Paris à confirmé l’interdiction de manifester sur les Champs et la place de la Concorde pour  « des raisons tenant à la préservation de l’ordre public ».

Il faut noter que malgré le fait que cet itinéraire ne risque pas d’abîmer les pelouses parisiennes, le maire Bertrand Delanoë n’a toujours pas annoncé son soutien à ce parcours… En outre, la préfecture ajoute que « l’ouverture de commerce des Champs Elysées, la forte fréquentation de cette avenue le dimanche, notamment les touristes rendent inenvisageable un tel rassemblement dans ce secteur». Pourtant, il est intéressant de rappeler que pour la victoire lors de la coupe du monde de football de 1998, en plein été, une foule de 1,5 million de personnes occupaient les Champs Elysées sans opposition de la préfecture… Mais il faut dire que c’était pour célébrer la victoire de l’équipe black-blanc-beur, CQFD.

Dans un communiqué le Bloc Identitaire – qui appelle à participer à la manifestation – s’élève contre cette interdiction en déclarant que les Champs Elysées appartiennent au peuple de France et non pas aux touristes de passage qui viennent y faire leurs courses et aux commerces des grandes enseignes étrangères, ce qui lui parait n’être qu’un prétexte. Il fait remarquer qu’on ne fait pas tant de difficultés quand des supporteurs algériens de football occupent l’avenue pour célébrer une victoire de leur équipe nationale.

Face à cette interdiction, les organisateurs de La Manif, qui se sont déjà déplacé 4 fois à la préfecture pour discuter du parcours, s’étonnent de cette « manière peu conforme aux usages républicains employées par la préfecture de police qui consiste à répondre par voie de communiqué au dernier  courrier qu’elle a reçu de la manif », ajoutant « avoir fait preuve de notre discipline et de notre organisation le 13 janvier dernier ». Malgré cela les organisateurs maintiennent leur appel à manifester.

De fait, depuis des mois, les autorités politiques refusent d’entendre les Français qui s’élèvent contre le projet de loi Taubira. Face à ce déni de démocratie, La Manif Pour tous a considéré que seul un rassemblement sur les Champs Elysées serait en mesure d’exprimer ce mécontentement de la manière la plus solennelle, visible, démocratique et pacifique possible. Face à ce bras de fer, la préfecture de police doit maintenant se poser la question de savoir si elle est en capacité de gérer 1 million d’interpellations pour manifestation non autorisé…

Crédit photo : Andrzej Barabasz , via Wikipédia, (cc).