Demain 12 mars : procès de BHL, poursuivi pour diffamation contre le Bloc Identitaire

Demain 12 mars : procès de BHL, poursuivi pour diffamation contre le Bloc Identitaire

11/03/2013 – 16h50
PARIS (NOVOpress) –
Demain, mardi 12 mars à 13h30, journalistes et caméras seront présents pour BHL, mais non pour assumer une énième promotion du soi disant philosophe mais surtout apprenti sorcier va-t-en-guerre. En effet, BHL est poursuivi pour diffamation à l’égard du Bloc identitaire.

Pour « défendre l’honneur des musulmans » menacé par l’organisation des Assises contre l’islamisation de la France, BHL n’avait pas hésité à qualifier le Bloc Identitaire de « groupuscule néo-nazi », dans une tribune parue en décembre 2010 dans Le Point.

A la suite d’un droit de réponse publié dans Le Point du 13 janvier 2011, BHL avait signé une nouvelle tribune dans laquelle il s’en prenait à Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire. Ce qui lui en coûte puisqu’il a rendez-vous demain au Palais de justice, après une année d’instruction.

Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, nous a indiqué : « Je me réjouis de ce rendez-vous judiciaire avec Bernard-Henri Levy car nous l’attendions depuis un certain temps. En effet, après sa tribune dans Le Point, nous avions porté plainte en janvier 2011. Après plusieurs mois d’instructions, BHL avait enfin été mis en examen au mois de janvier 2012. Il aura donc fallu attendre 1 an de plus pour que celui-ci réponde de ses propos diffamatoires devant la XVIIème chambre du Tribunal correctionnel de Paris. Adepte de la reductio ad Hitlerum pour disqualifier ceux qu’il combat, BHL a cette fois-ci commis une grossière erreur en qualifiant le Bloc identitaire de “groupuscule néo-nazi”. Sauf que le Bloc identitaire n’est ni néo-, ni archéo-, ni nazi tout court (et qu’il est profondément antitotalitaire). Si BHL s’était un peu mieux renseigné, il aurait constaté que les Identitaires ne se reconnaissent dans aucun des mouvements apparus au XXème siècle, dont la plupart, d’essence totalitaire, ont entraîné l’Europe dans une épouvantable guerre civile. »

De plus, a précisé Fabrice Robert, « pour tenter de faire diversion, [BHL] avait pointé du doigt mon passé d’activiste de la droite radicale. Peut-il admettre que l’on n’est pas forcément, tout au long de sa vie, ce qu’on a été à ses vingt ans ? Et lui qui prétend “défendre l’honneur des musulmans” dans sa tribune parue dans “Le Point” devrait alors aussi comprendre que le sens de l’honneur fait que je n’ai pas à renier ce que j’ai été. »

« Si “défendre l’honneur des musulmans”, c’est favoriser l’instauration de la charia comme on l’a vu avec l’intervention en Libye, je ne sais pas si l’action de BHL est, finalement, très positive pour l’image de l’islam en France… », a conclu le président du Bloc identitaire.

Pour en savoir plus :

Crédit photo : Bertrand Delanoë via Flickr (cc)