Censure à l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice ?

Censure à l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice ?

[ADDENDUM au 13/03/2013 – Il y a quelques jours, Novopress signalait la disparition de 3 rapports “Grand Angle” du site de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice. L’un de ces rapports établissait un lien entre immigration et taux de criminalité. Suite à notre article, ces documents ont été réintégrés, et nous nous en félicitons.]

05/03/2013 – 15h25
PARIS (NOVOpress) — Censure ? Un rapport mettant en évidence le lien entre criminalité et immigration disparait du site de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice.

En février 2012, l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice a publié un rapport grand angle numéro 29 intitulé “Français et étrangers mis en cause par la police et la gendarmerie pour atteintes aux biens ou pour atteinte volontaires à l’intégrité physique de 2006 à 2011“.

Ce rapport met en avant qu’en 5 ans, la part des étrangers au sein des mis en cause est nettement en hausse pour les atteintes aux biens, passant de 12,8 % en 2006, à 17,3 % 2011, et est légèrement en baisse pour les violences et menaces hors vol, passant de 14,2 % à 12,4 %.

Ce rapport acte également les déclarations de Claude Guéant alors Ministre de l’Intérieur sur RMC en janvier 2012 :  « Il y a un taux de délinquance parmi la population étrangère qui est entre deux et trois fois supérieur à la moyenne. Je fais moi-même faire des études par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) sur le sujet. Les conclusions en arrivent peu à peu et il apparaît clairement que le taux de la délinquance étrangère est sensiblement supérieur, de deux à trois fois ». « un chiffre sûr : à Paris, 10% des personnes qui sont déférées à la justice sont de nationalité roumaine. Nous avons un vrai problème, sur lequel nous faisons, en accord avec les autorités roumaines que je tiens à remercier, un travail considérable pour interpeller les chefs de réseaux, démanteler les réseaux mais il faut des réponses spécifiques ».

Censure à l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice ?Novopress a voulu retrouver ce rapport sur le site www.inhesj.fr. Bizarrement, il a disparu, ainsi que 2 autres datant de 2012.

Souhaitant en savoir plus au sujet de cette disparition, nous avons fait parvenir un courriel à l’adresse communication@inhesj.fr sans réponse ni accusé de réception.

Nous encourageons donc tous nos lecteurs à appeler l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice Tél : +33 (0)1 76 64 89 00, ou à envoyer un courriel à communication@inhesj.fr afin de demander pourquoi trois de leurs rapports de 2012, dont le n°29, sont manquant.

Le gouvernement de François Hollande aurait-il décidé de censurer les statistiques sur la délinquance ? Fort heureusement, nous avions une copie dudit rapport que vous pouvez télécharger ICI.