[Exposition] Mathurin Méheut au Musée national de la Marine

[Exposition] Mathurin Méheut au Musée national de la Marine

05/03/2013 – 17h50
PARIS (NOVOpress Breizh) –
Jusqu’au 30 juin le Musée national  de la Marine, à Paris, présente une rétrospective de l’œuvre de Mathurin Méheut (1882-1958), l’un des plus grands artistes bretons du XXème siècle. Un évènement à ne pas rater.

« Ouvrier d’art » (A. Dupouy), Méheut fut tout à la fois dessinateur, peintre, céramiste, sculpteur, décorateur, graveur et illustrateur. Mises en scène sur 1000 m², les œuvres variées et nombreuses  – grands décors, études, dessins, croquis, faïences, livres illustrés – présentées à cette rétrospective témoignent de son talent aux mille facettes.

Natif de Lamballe, ayant manifesté très tôt des dons artistiques, Méheut accédera à la notoriété par ses études sur la faune et la flore marines réalisées lors d’un séjour à la Station biologique de Roscoff (1910-1912). Une passion pour le monde de la mer qui ne le quittera plus. Ethnologue d’une civilisation, d’un monde qui allaient disparaître, il dessinera  les goémoniers, les marins pêcheurs, les paludiers, des paysans, des artisans, saisissant leur expression dans l’instant. Car Méheut « se sait l’héritier d’un peuple aux traditions et aux croyances millénaires et il est fier d’en témoigner » (D. Delouche).

Par la sureté de son dessin, Méheut, va à l’essentiel. En quelques traits, le marin sur son bateau, le paysan au travail, l’artisan à son métier, le soldat dans sa tranchée sont saisis sur le vif, avec une profondeur et une intelligence hors pair.

Décorateur reconnu, Meheut interviendra dans la décoration d’une trentaine de navires et de prestigieux paquebots (Normandie, Liberté). Il décorera également des restaurants (Prunier à Paris, l’Huitrière à Lille) et de nombreuse villas.

Au début des années 1920, l’artiste va participer, à la faïencerie Henriot, à Quimper, au grand renouveau de la production bretonne. Auteur de services de table qui connaitront une large diffusion, il produira également de superbes pièces sculptées.  Une œuvre qu’il poursuivra à la Manufacture nationale de Sèvres et avec la société Villeroy et Boch à Mettlach.

Sa notoriété et son talent d’illustrateur le conduiront à collaborer avec des écrivains tels A. de Chateaubriant pour la Brière, Genevoix pour Raboliot, Colette pour Regarde ou Loti pour Pêcheurs d’Islande. Lithographie, héliochromie, gravure en taille directe sur bois ou linoléum, zincographie, phototypie, quadrichromie, impression offset n’ont pas de secrets pour lui.

« Artiste inlassable de la Bretagne quotidienne, à la fois pittoresque et profonde, anecdotique et secrète » (R. Le Bihan), Mathurin Méheut, « par le choix et la maitrise des couleurs, des outils, des techniques se joue dans cet univers du métier avec une aisance et une joie dionysiaques » (Maurice Genevoix). A voir absolument.

Rétrospective Mathurin Méheut 27 février – 30 juin 2013 Musée national de la Marine – Palais de Chaillot
17, place du Trocadéro 75 116 PARIS  www.musee-marine.fr

Crédit photo : Musée national de la Marine