Bordeaux : des immigrés roms bulgares expulsés de deux squats

Bordeaux : des immigrés roms bulgares expulsés de deux squats

28/02/2013 – 08h00
BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux) – La police a procédé mardi 26 février à l’évacuation de deux squats à Bordeaux où étaient recensés plus de 350 immigrés roms bulgares, auteurs de nombreuses nuisances dans l’agglomération bordelaise. L’intervention concernait 226 personnes occupant un bâtiment avenue Thiers, rive droite, et 153 autres se trouvant rue des Etrangers.

Parmi les expulsés, 122 ont été reconduits dans leur pays dans le cadre du dispositif de l’aide au retour volontaire (300 euros par adulte et 50 euros par enfants). Les bordelais risquent cependant de revoir ces mêmes personnes dans quelques jours, une fois l’argent empoché.

Bordeaux : des immigrés roms bulgares expulsés de deux squats

Expulsions à Bordeaux

Une vingtaine se sont vu proposer une solution d’hébergement par l’Etat, et 40 seront intégrés dans un dispositif de la Maîtrise d’œuvre urbaine et sociale (MOUS) destiné à aider les personnes en difficulté à trouver un hébergement, a-t-on encore précisé à la préfecture.

Alexandra Siarri (ajointe à la mairie de Bordeaux en charge de la lutte contre les précarités) a profité de cette opération pour annoncer le relogement, en chalets et en habitats modulaires, de 80 Roms, sur les quais Deschamps : « Tous auront une autorisation de séjour et ils feront l’objet d’un suivi. Enfants scolarisés, apprentissage du français, paiement de la redevance d’eau et d’électricité ».

Ces attentions permanentes des pouvoirs publics envers les Roms commencent à créer des tensions, et exaspèrent les SDF, Français de souche. Rencontré rue Mably, l’un d’entre-deux s’est confié à Infos-Bordeaux : « Je galère pour trouver un toit et pour manger, alors que les Roms sont logés à l’hôtel. Pourtant, moi je suis français et je ne vole pas ».

Crédit photos : DR.