Pas d’austérité pour les subventions des lobbies homosexuels

23 février 2013 | Économie, France, Société

23/02/2013 – 08h00
PARIS (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) –
Alors que les coupes budgétaires se multiplient sur fond d’austérité, certaines associations ne connaissent pas la crise. C’est le cas des groupes de pression homosexualistes, comme le révèle le quotidien en ligne Le Cri du contribuable. L’association Act‑Up Paris, qui ne revendique que 150 membres, a ainsi reçu, en 2010 plus de 230.000 euros d’aides publiques.

L’association SOS homophobie reçoit quant à elle 12.000 euros de subventions annuelles. En décembre 2012, elle a perdu l’agrément du ministère de l’Education nationale pour intervenir dans les collèges et les lycées, suite à une décision du tribunal administratif de Paris qui a estimé que les prises de position de l’association pouvaient heurter les « convictions religieuses et philosophiques des élèves, de leurs parents et des enseignants », et porter atteinte « au principe de neutralité qui s’impose (…) dans l’enseignement public ». Le Paris Foot Gay reçoit pour sa part 40.000 euros de subventions annuelles de la mairie de Paris. Citons encore la revue Prochoix, de l’activiste lesbienne Caroline Fourest, qui a reçu 12.000 euros de subventions en 2012, et a publié un numéro de cette revue dans l’année. Qui a dit que la France était en faillite ?

Crédit photo : GemeinWesen, via Flickr, (cc).

Novopress est sur Telegram !

Newsletter

* champ obligatoire
« Novo » signifie, en latin, « renouveler » ou encore « refaire ». Novopress se donne comme objectif de refaire l’information face à l’« idéologie unique ». Mais ce travail de réinformation ne peut pas se faire seul. La complémentarité entre les différentes plateformes existantes doit permettre de développer un véritable écosystème réinformationnel.