[Lu sur le Net] Le gouvernement compte revoir le cadre de la liberté d'expression

[Lu sur le Net] Le gouvernement compte revoir le cadre de la liberté d’expression

21/02/2013 – 18h00
PARIS (via Numérama) – Au Sénat, plusieurs parlementaires préparent la constitution d’un groupe de réflexion sur la liberté d’expression. Il s’agit d’imaginer plusieurs réformes pour encadrer plus fermement ce droit fondamental, en particulier sur Internet. La révision de la loi sur la liberté de la presse de 1881 est notamment envisagée. De son côté, le gouvernement soutient cette réflexion et compte y participer.

Trop permissive, la liberté d’expression en France ? Il faut croire que c’est l’opinion de quelques sénateurs. Le journal Mediapart rapporte en effet qu’un groupe de réflexion de plusieurs parlementaires issus de la chambre haute du parlement est en train d’être constitué. Objectif ? Limiter les dérapages sur la toile en délimitant plus étroitement la liberté d’expression. L’affaire du hashtag UnBonJuif est passée par là.

Sur ce sujet, Esther Benbassa est en première ligne. La sénatrice membre d’Europe Écologie-Les Verts a signé il y a quelques jours une tribune dans le Huffington Post lui permettant d’avancer une première piste, en estimant que la loi sur la liberté de la presse de 1881 “n’est plus appropriée aux nouvelles technologies“. Celle-ci fait d’ailleurs l’objet d’une révision au Sénat.

(…)

Du côté du gouvernement, l’arrivée d’un groupe de réflexion est manifestement accueillie favorablement. La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a manifesté son intérêt et souhaite participer aux discussions. “Nous aurons peut-être la main tremblante au moment de modifier la loi de 1881, mais sachez que cette main sera néanmoins ferme et déterminée“, a-t-elle lancé.

La porte-parole, également ministre des Droits des femmes, a en outre rappelé qu’Internet “ne doit pas être une zone de non-droit, un sanctuaire“. Des propos qui font écho à ceux de Manuel Valls, qui dénonçait fin janvier une certaine impunité” juridique, en référence à l’affaire du hashtag UnBonJuif. Le ministre de l’intérieur a ainsi regretté le laxisme de l’Amérique, trop permissive selon lui en matière de liberté d’expression.

(…)

Pour lire le texte dans son intégralité