Fitch et Moody’s dégradent Standard & Poor’s, l’arroseur arrosé

Fitch et Moody’s dégradent Standard & Poor’s, l’arroseur arrosé

19/02/2013 – 20h00
NEW YORK (NOVOpress) – L’agence de notation Standard & Poor’s gagne sa vie en notant la qualité financière des entreprises et des Etats. Et parfois en les dégradant.

Il y a une semaine c’était à son tour d’être dégradée en « BBB+ » par Fitch, une autre des trois plus importantes agences de notation. Puis jeudi dernier c’est l’agence Moody’s (qui fait aussi partie du trio de tête des agences de notation) qui a dégradé McGraw-Hill, la maison-mère de Standard & Poor’s, de “A3” à “Baa2”. Cette note de McGraw-Hill n’est qu’à deux niveaux au dessus de la note dite “spéculative”.

Pour justifier leur décision, Fitch et Moody’s invoquent les poursuites qui viennent d’être engagées par le Département de la Justice américain contre S&P pour le rôle qu’elle a joué dans la notation de produits dérivés complexes lors de la crise des subprimes, qui a entrainé la crise économique que nous vivons.

Standard & Poor’s s’était également illustrée le 10 novembre 2011 en annonçant à certains de ses abonnés une dégradation de la note de la France alors que ce n’était pas le cas, ce qui avait entrainé des effets négatifs pour la France. La note de la France avait été abaissée de AAA à AA+ en janvier 2012.

L’agence de notation internationale Fitch est une filiale à 50% de la société holding française Fimalac de Marc Ladreit de Lacharrière, Fimalac a son siège social à Paris !

Photo en Une : l’immeuble de Standard & Poor’s à New York City. Crédit : B64, via Wikipédia (cc).