Égypte : Les Frères Musulmans veulent islamiser l'armée

Égypte : Les Frères Musulmans veulent islamiser l’armée

Militaires égyptiens installant un mur devant le palais présidentiel en décembre 2012.

11/02/2013 – 08h00
LE CAIRE (NOVOPress) – Devant la révolte actuelle contre le régime islamiste, les Frères musulmans souhaiteraient que l’armée réprime l’opposition, comme du temps de l’ancien régime. Une tâche que les militaires égyptiens ne semblent pas prêts à assumer.

Après avoir décrété le 27 janvier l’état d’urgence dans trois provinces (Port-Saïd, Ismaïlia et Suez) situées sur le canal de Suez, le gouvernement égyptien des Frères musulmans voudrait que l’armée soit à nouveau en première ligne pour mater la rébellion. Or, l’armée ne se laissera pas entraîner à affronter les citoyens, surtout sous la direction des islamistes.

Le général Abdelfattah Al-Sissi, ministre de la Défense et chef des Armées, ne semble pas très emballé à l’idée de jouer ce rôle. Il se rappelle le prix que l’armée a eu à payer pendant la période de transition d’un an et demi quand elle avait dirigé le pays et avait été amenée à se battre contre les forces politiques et les manifestants.

La question est de savoir si l’armée se mettra au service du président Mohamed Morsi et des Frères musulmans, ou si au contraire l’armée défendra la souveraineté du peuple. Les « Frères » ont donné à l’armée le droit d’arrêter des civils et lui demandent d’appliquer un couvre-feu alors qu’au moment de leur prise du pouvoir, ils ne cessaient de revendiquer leur réussite suite à l’exclusion de l’armée du pouvoir.

Ce que souhaiteraient « les Frères », c’est une armée à la pakistanaise. Sur le modèle de Zia ul-Haq, ex-président du Pakistan et  par conséquent chef des armées de son pays, qui avait transformer une armée apolitique en armée islamiste. A l’époque, ce dernier, avait commencé par introduire l’enseignement religieux dans les académies militaires. Pour avancer dans sa carrière, un officier devait non seulement être un bon professionnel, il devait aussi lire les préceptes coraniques concernant la guerre.

Pour parvenir à son but, Morsi espère qu’Al-Sissi continuera d’occuper le ministère de la Défense jusqu’aux élections législatives d’avril prochain, élections qu’il espère encore pouvoir remporter. Ensuite, puisque les Frères Musulmans auront le pouvoir de le faire, nul doute qu’ils chercheront à écarter ce général.

Comme nous le confirme le journal AsiaNews.it, le but du pouvoir en place semble d’être l’islamisation de toutes les couches de la société égyptienne. Si cet objectif de prise de contrôle de l’armée aboutit, plus rien ne pourrait en effet empêcher Morsi de faire de l’Égypte une nouvelle dictature islamique.

Julien Lemaire

Crédit photo : MoudBarthez via Flickr (cc).