Italie : le salut romain « pour commémorer un camarade assassiné » n’est pas une incitation à la haine raciale

Italie : le salut romain « pour commémorer un camarade assassiné » n’est pas une incitation à la haine raciale

Photo ci-dessus : Salut romain dans le tableau “Le Serment des Horaces”,  Jacques-Louis David, 1785.

10/02/2013 – 08h30
PAVIE (NOVOpress) – Les victimes des « années de plomb » (entre la fin des années 1960 et le début des années 1980) conservent une place considérable dans la mémoire de la droite radicale italienne, notamment à travers la musique alternative et lors des cérémonies commémoratives qui se tiennent fidèlement chaque année dans de nombreuses villes.

À Pavie, tous les 5 novembre, le parti nationaliste Forza Nuova organise ainsi une marche en l’honneur d’Emanuele Zilli, un ouvrier de 25 ans, militant du Movimento Sociale Italiano, retrouvé agonisant dans la rue en 1973, et mort après trois jours de coma. La police avait conclu qu’il avait dû être victime d’un chauffard qui avait pris la fuite. Il semble aujourd’hui établi qu’il fut assassiné par un groupe d’extrême gauche, qui l’avait menacé à plusieurs reprises.

Italie : le salut romain « pour commémorer un camarade assassiné » n’est pas une incitation à la haine raciale

Etats-Unis. Etudiants faisant le salut romain dans le cérémonial habituel d’allégeance au drapeau américain, 1941.

La commémoration se termine par le rituel du « Presente », où les participants font le salut romain, ce qui provoque chaque année des réactions indignées de la part de la gauche locale. Le parquet de Pavie croit en outre utile d’engager régulièrement des poursuites, sur la base de la loi Mancino de 1993 contre l’instigation à la haine raciale (le salut romain étant tenu pour une « manifestation extérieure » propre aux mouvements instiguant à la haine en question).

Les méandres de la justice italienne sont tels qu’une vingtaine de personnes poursuivies au titre de 2008, n’ont pas encore été jugées : leur procès aura lieu en avril. Mais le procès pour la commémoration de 2009, contre dix-huit jeunes militants de Forza Nuova filmés par des caméras de surveillance en train de saluer le bras tendu, s’était ouvert en septembre dernier et le juge a rendu sa sentence cette semaine.

Tous les accusés ont été acquittés. Les arrêtés du jugement n’ont pas encore été publiés, mais le juge a admis la thèse de la défense, selon laquelle le délit n’était pas constitué : le salut romain, dans ce contexte, n’a rien à voir avec une incitation à la discrimination raciale mais constitue simplement un hommage à un camarade mort.

Fallait-il vraiment encombrer les tribunaux pendant plusieurs années pour arriver à cette conclusion ?

Crédit photo en Une : wartburg.edu, domaine public.
Crédit photo dans le texte : auteur inconnu, via Wikipédia, domaine public.