Ségrégation raciale en Israël contre les immigrés africains

Ségrégation raciale en Israël contre les immigrés africains

09/02/2013 – 18h00
PARIS (NOVOpress via Kiosque courtois) – On se rappelle les émeutes et les attaques menées par des Israéliens au printemps 2012 contre les immigrés africains : vitres de magasins brisées, passages à tabac et slogans violents. Un journaliste centrafricain, Kitiki Akouissonne., a publié lundi une tribune cinglante dénonçant la haine que manifesterait l’Etat hébreu à l’encontre des populations africaines, notamment en provenance d’Erythrée ou du Soudan.

Ces immigrés sont ainsi qualifiés « d’infiltrés » et de « ténèbres » par les manifestants qui souhaitent expulser bon nombre de ces individus. Le sort de près de 40.000 immigrés clandestins en Israël reste donc précaire face au rejet grandissant exprimé par les Israéliens comme l’ont prouvé les bons résultats aux dernières élections des partis talmudiques ouvertement racistes.

Le journaliste centrafricain souligne le silence des médias mondiaux et de l’Union africaine sur ce sujet. C’est ce même silence médiatique qui entoure la construction de véritables murs d’apartheid en Israël, celui de Cisjordanie et celui tout récent qui sépare désormais l’Etat hébreu de son voisin égyptien, en attendant celui qui devrait bientôt se dresser le long de la frontière avec la Syrie.

En juin dernier, l’opération « Retour à la maison », rondement menée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui s’est soldée par l’expulsion manu militari de dizaines de milliers d’Africains, n’a soulevé aucune protestation dans notre pays, de la part des habituels gardiens de l’ordre moral antiraciste, qui hurlent contre les expulsions de clandestins en France et empoisonnent la vie publique française depuis trente ans.

Image en Une : drapeau israélien. Domaine public.