[Tribune libre] Le divorce de Diane Fischer

[Tribune libre] Le divorce de Diane Fischer

08/02/2013 – 10h00
PARIS (via Belle et Rebelle) – C’est bon, mon mari est OK, il est vrai que je n’ai pas mis longtemps à le convaincre pour ce divorce. Mariés sous le régime de la communauté des biens, ça aurait pu s’avérer compliqué mais finalement on s’est arrangés. Notre avocat n’aura, au final, pas eu beaucoup de travail…

Pareil pour la garde du petit, qui, d’ailleurs, ne risque pas trop d’être traumatisé : ses parents divorcent, mais ne se séparent pas. Eh bien figurez-vous qu’on se sent tellement mieux, comme plus légère plus sereine. Ce n’est pas faute d’en avoir longuement parlé avec mes copines ! Voilà, ça y est c’est fièrement que je vous annonce que c’est officiel la date est fixe : le divorce sera prononcé fin février.

Quand ma sœur m’a demandé : « Mais enfin pourquoi ?! » Ma réponse fut simple : « A cause du mariage pour tous ! » Déjà, le « tous » m’a toujours gonflée : je ne suis pas tous et ne le serai jamais ! De plus, si le mariage doit unir des personnes du même sexe c’est simplement qu’il n’est plus le mariage. Ce qui était, même dans sa version civile, une institution devient donc un simple contrat – et permettez-moi de vous dire que je n’ai pas besoin d’un contrat pour me lier à mon mari ! J’ai besoin d’un contrat pour régir mes relations avec mon connard de patron ou mon voleur d’assureur mais certainement pas avec mon mari. Alors, ce mariage pour tous je leur laisse. Avec joie même.

En effet rien ne changera dans nos vies, et cet acte se veut purement militant. Volontairement alternatif. Notre vie sera la même qu’elle a toujours été. Voilà qui redonnera ces lettres de noblesses au mariage et qui je l’espère donnera des idées à grand nombre de belles et rebelles. Leur « mariage » ne fonde plus la famille ? Alors notre famille ne sera plus fondée sur leur « mariage ».

Le mariage c’est devant Dieu ; et ce que Dieu a uni,  l’homme ne le sépare point ! Leur « mariage », qu’ils en fassent donc bien ce qu’ils veulent, ça ne nous concerne plus… L’union que je forme avec mon mari n’a strictement rien à voir avec ce projet de loi hallucinant.

Mariez donc vos gays, et laissez-moi divorcer.

Quoi qu’il arrive, à mes yeux et à ceux de mon mari, devant Dieu et devant ceux qui comptent pour nous, notre union sera toujours valide. Jusqu’à ce que la mort nous sépare.

Diane Fisher

Crédit photo : DR