Pourquoi il faut aimer la série “Game of Thrones”

06/02/2013 – 18h00
PARIS (via Belle et Rebelle) –
Ce qu’on pense de Game of Thrones, la série de HBO enfin diffusée sur nos écrans français ? Eh bien on l’aime ! Car elle va dans le droit fil de cet engouement grandissant de nos contemporains pour un imaginaire tourné vers le passé.

Dans le style de Tolkien, l’univers médiéval-fantastique est ici revisité par George R. R. Martin. Nous aimons tous, de temps à autres – dans le tourbillon incessant de nos vies trop rapides -, nous évader quelques temps pour rêver. Pour nourrir ces rêveries, exit la science-fiction et l’imaginaire du progrès. Bienvenue à l’univers fantastique des elfes, des dragons, et des magiciennes au maléfices ensorcelants !

Le trône de fer nous plonge dans un monde dur, où l’hiver peut durer des années. Un monde qui a perdu les valeurs ancestrales et les anciennes croyances. Les personnages, au caractère changeant et  ô combien réel, sont prêts à toutes les bassesses et tromperies, pour servir leurs intérêts, combler leurs plaisirs ou assouvir leur soif de pouvoir. L’auteur nous montre sans complaisance un monde pourri qui dégoûte. Et pourtant, au beau milieu de tant de noirceur, des hommes et des femmes hors du commun restent fidèles aux anciens principes. Au fil des épisodes, ce monde sans foi ni loi se retrouve absorbé par les anciennes spiritualités, et peu à peu des mots tels que honneur, fidélité, engagement reprennent du sens.

Parmi ces grands hommes – qui ne sont pas tous des héros – des femmes marquent par leur grandeur et leur courage.

Catelyn Stark incarne l’idéal de la châtelaine médiévale. Son mari absent, elle prend en main le domaine avec dignité, prête à tout sacrifier pour défendre sa famille, ses fils, à qui elle inculque les valeurs ancestrales, l’amour de leur terre, la justice envers les sujets.

Quant à Daenerys Targaryen, jeune orpheline dont la famille autrefois régnait sur le trône de fer, elle est dépouillée de tous ses biens, chassée de sa terre. Pour la protéger : un frère tyrannique. Cependant, cette fille, apparemment innocente et effacée, prend peu à peu forme sous nos yeux, et bientôt sa force d’âme étonne. Un amour croissant pour son peuple, une conscience de son destin la guideront pour affronter tous les périls, et la dépouilleront de sa fragilité.

Un bel exemple de noblesse pour notre XXIème siècle !

Marie Vermande

Publié le