Le 1er février, journée mondiale du hijab

Le 1er février, journée mondiale du hijab

05/02/2013 – 12h00
LONDRES (NOVOpress) – Depuis quelques années des femmes musulmanes tentent de faire du 1er février la journée internationale du hijab.

Toutes les femmes du monde, musulmanes et non musulmanes, sont « invitées » à se mettre dans la peau d’une femme voilée pendant une journée et à réfléchir à la question suivante : « Le hijab est-il oppressant ou libérateur ? ».

L’initiative n’est pas nouvelle mais l’idée a été relancée avec vigueur en 2004, après la campagne soi-disant « anti-hijab » à l’école, menée par les autorités françaises. Depuis, l’idée a même été récupéré et encouragé par le maire de Londres, Ken Livingston !

Nazma Khan, considérée comme la fondatrice du mouvement « Hijab for a day » déclare : « J’ai pensé que la seule façon de mettre fin à la discrimination si nous demandons à nos consœurs de faire l’expérience hijab par elles-mêmes  » !

Une ancienne édition de la journée mondiale du hijab

Relayé par un article paru sur BBC News,  Jess Rhodes, 21 ans, étudiante de Norwich au Royaume-Uni s’est laissée convaincre par une amie de tenter l’expérience. Elle indique ainsi,(naïvement pourrait-on dire) : « Elle m’a assuré que je n’avais pas besoin d’être musulman, que c’était juste sur la modestie, bien évidemment lié à l’islam, alors j’ai pensé, pourquoi pas ? ». Elle ajoute un petit conseil mode et pratique : « Parce que je ne suis pas très douée je porte ce que vous pourriez appeler un hijab une pièce – il suffit de le tirer dessus de votre tête. Il y a toutes sortes d’options ».

Actif sur Twitter et sur Facebook, le collectif World Hijab Day avait initialement lancé cette manifestation en juillet (voir ci-contre), mais espérait que la date du 1er février aurait permis de toucher le plus grand nombre d’internautes possible. A tel point que leur campagne d’affichage avait, cette année, été traduite en quinze langues.

Cet « événement » avait donc lieu un peu partout dans le monde vendredi dernier. Mais sans grand succès médiatique semble-t-il…

Julien Lemaire

Crédits photos : Cynthia Frost et Radio Nederland Wereldomroep via Flickr (cc).