Maroc/Espagne : démantèlement d'un réseau de mariage blanc

Maroc/Espagne : démantèlement d’un réseau de mariage blanc

04/02/2013 – 12h00
MADRID (NOVOpress) – Quatre personnes viennent d’être arrêtées en Espagne pour avoir organisé des mariages blancs entre des Marocaines et des Espagnols, mais également pour avoir falsifié des documents afin de leur procurer des titres de séjour.

Les faits se sont produits dans la ville de Cáceres, dans la région espagnole d’Estrémadure, située dans l’ouest du pays. La police a démantelé un groupe spécialisé dans l’organisation de mariages blancs entre marocaines et espagnols, rapporte le site Digital Extremadura.

2.000 euros pour se marier avec un Espagnol…
Quatre personnes au total ont été arrêtées pour délit d’immigration illégale et falsification de documents. Trois des personnes arrêtées sont des citoyens espagnols, mais le « cerveau » de l’opération est une Marocaine qui était chargée de trouver dans son pays des candidates prêtes à vivre l’aventure d’un mariage blanc.

Dès cette mission réussie, elle mettait ces dernières en relation avec les espagnols. Chacune des candidates devaient alors payer 2.000 euros. La Marocaine reversait ensuite 500 euros à « l’heureux époux ». Une fois la célébration passée, les Marocaines juste mariées n’avaient plus qu’à demander leur régularisation grâce à la carte de résidence familiale. C’est à ce moment que les autres membres du réseau entraient en scène dont la mission était de falsifier des documents officiels, notamment des contrats de travail ou fiches de paie.

… qui divorçait ensuite pour épouser une autre Marocaine !
L’enquête des policiers a commencé lorsque les autorités locales ont découvert l’explosion des demandes de cartes de résidence dans la région. Au fil de l’investigation, ils ont également découverts qu’une fois le précieux sésame en poche, les amoureux divorçaient quasiment instantanément. Les Marocaines pouvaient alors résider tranquillement en Espagne, et les hommes se marier de nouveau avec une autre Marocaine.
On ne sait pas pour le moment ce que risquent les 4 membres du réseau démantelé.

Un autre réseau similaire, mais cette fois entre des femmes d’Amérique du Sud et des hommes espagnols a été également démantelé à Don Benito y Villanueva de la Serena (Badajoz). Cette fois, les commanditaires de l’opération étaient un couple péruvo-brésilien qui capturait des femmes au Brésil pour les marier de force en Espagne.

Julien Lemaire