Bobigny (93) : école primaire braquée à main armée pendant la classe

Bobigny (93) : école primaire braquée à main armée pendant la classe

Photo ci-dessus : Bobigny.

03/02/2013 – 17h45
BOBIGNY (NOVOpress) – C’est seulement le vendredi 1er février que quelques médias ont révélé (voir par exemple Le Parisien) que le 24 janvier avait eu lieu à l’école publique élémentaire Paul Eluard de Bobigny (Seine-Saint-Denis), pendant les classes, un braquage à main armé pour obliger la directrice à remettre 200 euros.

Il faut dire qu’entre-temps les enseignants avaient décidé d’exercer leur droit de retrait, déclenchant des réunions organisées par la direction académique et la ville, difficile de ne pas en parler.

Ce 24 janvier alors que les élèves étaient en classe, deux hommes encagoulés, masqués et équipés d’armes à feu, se sont donc introduits dans le bureau de la directrice l’obligeant à leur remettre 200 euros destinés à une sortie scolaire.

Hier matin sur la radio RTL la directrice était interviewé. Elle a attribué ce braquage aux conditions économiques de la population locale. Le journaliste (simple oubli ou volontairement ?), ne lui a pas demandé pourquoi cela ne se produisait pas dans la Creuse ou dans le Cantal, départements plus pauvres que la Seine-Saint-Denis (voir ici et ici). Une raison de grand remplacement de population peut-être ?

La directrice a également attribué la facilité du braquage au fait qu’à l’époque où l’école a été construite on faisait des établissements ouverts vers l’extérieur, et elle a réclamé des surveillants (des “grand frères” peut-être ?).

Là aussi le journaliste a négligé de lui demander pourquoi cette ouverture vers l’extérieur posait maintenant des problèmes alors qu’à l’époque de la construction elle était faite car cela ne posait pas de problèmes et ne nécessitait pas de surveillants…

 

Vidéo : Braquage d’une école à Bobigny, les réactions des parents d’élèves : mettre les militaires jour et nuit dans la rue ! Sur BFM TV le 1er Février.

Crédit photo : Clicsouris, via Wikipédia, (cc).