« Sale chrétienne! » : rixe au supermarché à Venise

« Sale chrétienne! » : rixe au supermarché à Venise

03/02/2013 – 10h00
VENISE (NOVOpress) — « Un écheveau que seule l’enquête pourra démêler », écrit prudemment Il Gazzettino de jeudi dernier. Ce qui est sûr, c’est que trois femmes en sont venues aux mains dans un supermarché de Venise, à côté de l’église Sainte-Sophie : deux vénitiennes, la mère et la fille, et une immigrée éthiopienne. Après l’intervention des carabiniers, elles ont toutes trois été emmenées aux urgences, où elles ont été soignées pour des blessures légères.

Version de la mère vénitienne : « Cette femme m’avait déjà insultée parce que j’étais chrétienne. Cette fois-ci elle m’a attaquée par surprise et a commencé à m’étrangler. Si ma fille n’était pas intervenue, je ne sais pas comment cela aurait fini. Cette fois encore, elle m’a menacée et insultée en tant que chrétienne. Ma fille et moi avons seulement cherché à nous défendre. Aux urgences, ils nous ont raconté que cette dame [éthiopienne] est coutumière de ce genre d’affaires ». L’Éthiopienne, de son côté, a déclaré aux carabiniers avoir été attaquée et insultée comme musulmane. Ne sachant qui croire, les carabiniers ont transmis l’affaire aux autorités judiciaires. Le chef d’accusation est celui de rixe aggravée de faits de discrimination à caractère ethnico-religieux.

Les trois femmes se connaissaient déjà puisque la mère et la fille sont actives comme volontaires dans un établissement d’accueil catholique tenu par des religieuses, où l’Éthiopienne réside et où elle est employée, on ne sait en quelle capacité. Selon la mère vénitienne, elle même et sa fille y avaient été plusieurs fois insultées par l’Éthiopienne, qui les traitait de « sales chrétiennes », mais la mère supérieure leur avait recommandé de ne pas y faire attention.

Jusqu’à cette rencontre accidentelle au supermarché qui a jeté une lumière crue sur les modalités du dialogue islamo-chrétien à Venise.

Photo : capture d’écran ilgazzettino.it