Italie : Mario Monti découvre Facebook

22/01/2013 -14h00
ROME (NOVOpress) – À force de rencontres du Bilderberg et de la Trilatérale, de réunions secrètes dans des couvents de religieuses, de négociations à huis clos, mais qui ont fini par se savoir, entre vieux routiers de la politique et monsignori du Vatican, Mario Monti s’est acquis une réputation d’homme qui craint la lumière. Ce n’est pas forcément l’idéal si l’on veut remporter une élection.

Ne reculant devant aucun effort de communication, Monti vient donc d’ouvrir une page facebook officielle. Ses intérêts y sont ainsi décrits : « J’aime les livres d’histoire et les longues promenades en montagne, et voyager à travers les petites villes et les petits villages de notre Italie, des endroits magnifiques où on a rarement l’occasion de se rendre ». Un vrai identitaire enraciné !

La page est semée d’aphorismes édifiants, et sans risques puisqu’il s’agit toujours de citations (1) très connues, par exemple « Faire son devoir vaut mieux que l’héroïsme », qui est de l’écrivain du XIXe siècle Cesare Cantù. D’autres messages sont des appels à soutenir « le Président » (car Mario Monti, comme Jules César, parle de lui à la troisième personne). Le ton est celui d’une institutrice s’adressant à ses petits élèves : « Êtes-vous prêts à monter tous ensemble avec le Président ? » – monter en politique, s’entend, selon la formule fameuse de Monti qui avait tellement enthousiasmé l’Osservatore Romano. « Avez-vous des idées à proposer au Président Monti ? Si c’était vous qui gouverniez le pays, qu’est-ce que vous feriez ? » « Avez-vous tous vu la vidéo du Président ? Qu’en pensez-vous ? » « Quelles sont les motivations qui vous poussent à soutenir le Président ? »

Las, tous ces efforts pour se mettre à la portée des Italiens sont bien mal récompensés. Le 18 janvier, « Mario Monti Président du Conseil » a envoyé ce message penaud : « Il y a certaines critiques parmi vos commentaires, mais aussi tant de messages d’enthousiasme et de soutien. Qu’est-ce qui vous pousse à vous inscrire à cette page? » Les réactions ont été telles que, dès le lendemain, « Mario Monti Président du Conseil » a posté : « C’est une chose de faire des propositions, une autre d’insulter. Rappelons, là où ce serait nécessaire, que les insultes sur ce réseau social, comme dans n’importe quel lieu public, sont passibles de condamnation pénale ». La récréation est terminée. Rouvrez vos cahiers et écrivez !

(1)
Italie : Mario Monti découvre Facebook

Une réponse “sympathique” de « Mario Monti Président du Conseil » à des critiques d’internautes sur Facebook : “Seules deux choses sont infinies, l’univers et la bêtise humaine. Et je ne suis pas sûr au sujet de la première.”
C’est plus facile que de réfuter les critiques, un dictionnaire de citations dans son smartphone et clic ! Cependant Mr Monti ne pourrait-il pas avoir un dictionnaire plus riche pour trouver des citations moins connues, ça lui éviterait qu’un internaute réponde qu’il pourrait avoir l’honnêteté de ne pas présenter la phrase comme son texte, sans en citer l’auteur !

Images : copies d’écran de Facebook.