L’Union internationale des savants musulmans condamne l'intervention française au Mali

L’Union internationale des savants musulmans condamne l’intervention française au Mali

21/01/2013 – 08h00
LE CAIRE (via l’Observatoire de l’islmisation) – L’Union internationale des savants musulmans, regroupant les cheikhs et oulémas les plus influents du monde musulman (dont Rached Ghannouchi, leader des Frères musulmans tunisiens), a condamné mercredi 16 janvier, l’intervention militaire au Mali et a appelé toutes les parties en conflit à trouver une solution pacifique. Par la voix de son président, le cheikh Yussuf Al-Qaradawi (photo), très proche de l’UOIF, a été communiquée la position suivante : « Une solution pacifique et la réconciliation nationale sont la seule clé pour résoudre le problème au Mali ».

Elle critique l’intervention de la France, « précipitée »,  décidée « avant même d’avoir tenté de mettre en œuvre tous les moyens destinés à parvenir à une solution pacifique et la réconciliation nationale ». L’Union internationale des savants musulmans a mis en garde contre le dangereux impact de l’intervention militaire étrangère sur la stabilité dans la région :

« L’intervention militaire a de dangereuses conséquences, comme le meurtre, le déplacement de populations, la famine », comme si l’exil des Maliens du nord n’existait déjà pas depuis la prise de Gao et Tombouctou ! Le risque de la déstabilisation et les atrocités de la mise en œuvre de la charia ne venant pas donc d’Aqmi, Mujao et Ansareldine, mais de l’armée française !

L’organisation a, par ailleurs, lancé un appel aux groupes armés rebelles qui sévissent dans le nord du Mali « à recourir à la raison et à la sagesse et d’accepter la réconciliation et le dialogue pour aider à parvenir à une solution juste et pacifique ». Une attente vis-à-vis de ces groupes pour le moins irénique .

Al-Qaradawi , dont on peut lire la biographie ici, suit les positions du Qatar ce qui n’est pas étonnant. L’UOIF qui l’invite en star à ses congrès depuis vingt ans n’a communiqué aucun soutien à l’armée française face au islamistes. Un silence ambigu.

Crédit photo : Nmkuttiady via Wikipédia (cc).