« Mariage pour tous » : Echec de la mobilisation bordelaise

Le « mariage pour tous » fait un flop à Bordeaux

20/01/2013 – 18h40
BORDEAUX (NOVOpress) –
Alors que 10 000 personnes (selon la préfecture) sont descendues dans la rue en décembre dernier à Bordeaux pour manifester en faveur de la famille naturelle, seuls quelques centaines de manifestants se sont retrouvés à arpenter le pavé samedi 19 janvier pour défendre le « droit » au mariage pour tous. Ceci malgré l’appel à manifester de plus d’une trentaine d’organisations.

C’est donc un cortège épars qui s’est déployé dans les rues bordelaises de la place de la Comédie à celle de la Victoire emmené par plusieurs élus locaux. Entre autres, Mathieu Rouveyre, conseiller général de Gironde et principal animateur de la « Gay Pride » bordelaise ; Ludovic Freygefond, secrétaire départemental du parti socialiste et vice-président de la CUB, ce dernier a eu l’honneur de la presse en décembre dernier suite à une plainte déposée par l’homme qui était son directeur de cabinet, pour harcèlement moral et … sentimental. La ministre déléguée aux personnes âgées et à l’autonomie devait être de la partie mais bien qu’annoncée et applaudie, elle s’éclipsera avant le début de la marche … sans doute une galette des rois à partager avec quelques seniors.

« Mariage pour tous » : Echec de la mobilisation bordelaise

Une belle robe à l’église

On notera deux grands absents : Alain Rousset et Vincent Feltesse. Ce dernier, challenger déclaré d’Alain Juppé en 2014 pour le siège de premier magistrat a sans doute jugé plus judicieux de s’abstenir, évitant ainsi de froisser l’électorat bordelais et préférant garder encore quelques chances d’enlever sa mairie au « meilleur d’entre nous ». Quant au président socialiste de la région Aquitaine, ces dernières déclarations courageuses évoquant une « clause de conscience » avant de préciser qu’à ses yeux « l’adoption et la PMA méritaient un vrai débat de société » explique son absence à ce défilé.

Au milieu des classiques slogans, on a aussi pu entendre d’autres clairement cathophobes comme « God, God, Godemichet », largement encouragés par les organisateurs et absolument pas condamnés par les élus présents toujours prompts à dénoncer les dérives sectaires.

Ces multiples manifestations à travers tout le pays sensées préparer la grande mobilisation pour le « mariage pour tous » du 27 janvier n’augurent pas une foule importante à Paris dimanche prochain. Malgré tout, si à Paris la préfecture a pu, sur ordre, diviser par 4 le nombre de manifestants pour la « manif pour tous », elle saura bien multiplier par 10 celle des partisans du mariage homosexuel…

Crédit photos : DR.