Inquiétudes des employés de la SNCF sur la délocalisation du siège à Saint‑Denis

Inquiétudes des employés de la SNCF sur la délocalisation du siège à Saint‑Denis

Ci-dessus : siège actuel de la SNCF à Paris XIVe

19/01/2013 –  14h00
PARIS
(NOVOpress/Bulletin de réinformation) – Si la ville de Saint‑Denis possède certains avantages économiques pour l’implantation des entreprises, elle séduit beaucoup moins les salariés en raison d’une insécurité grandissante. Après le personnel d’Orange, c’est au tour de celui de la SNCF de manifester sa réticence à un futur déménagement dans la cité des Rois de France. Devant la multiplication des agressions, Orange qui a déménagé à Saint-Denis il y 3 ans, a du prendre des mesures de sécurité très strictes autour et dans son bâtiment  (y compris embauche de “grands frères”), recommandant également à son personnel, entre autres, de ne circuler qu’en groupe à l’extérieur ! Et malgré tout Sébastien Crozier, délégué syndical CFE-CGC-Unsa dans l’entreprise, indique que “personne n’ose mettre le nez dehors” !

Selon Gilles Grellet, secrétaire général de la CGT à la SNCF « Les gens s’inquiètent beaucoup”. La direction multiplierait les attentions en favorisant « L’accès futur des agents jusqu’à leur siège via “un cheminement privé” ce qu’elle réfute ». Par contre, un renforcement de la sécurité est bien à l’ordre du jour avec « La constitution d’une équipe de la police ferroviaire complémentaire en 2013, ce qui permettrait de renforcer considérablement sa présence sur le site ». Ce qui fait penser ici à la règle inique du deux poids, deux mesures, entre les simples usagers et les cadres de la SNCF.

Crédit photo : WhisperToMe, via Wikipédia, (licence de documentation libre GNU).