L’Italie relance son économie : subventions à l’élevage des chameaux et à la culture des bananes

L’Italie relance son économie : subventions à l’élevage des chameaux et à la culture des bananes

Ci-dessus chameaux dans un désert du Koweït.

19/01/2013 –  10h00
ROME
(NOVOpress) – Le Molise est une petite région montagneuse, assez peu peuplée, du centre-sud de l’Italie. La crise économique s’y fait durement sentir. Ces trois dernières années, par exemple, le secteur de la construction a perdu 5.000 emplois, la moitié de ses effectifs. Les entreprises souffrent particulièrement des impayés des autorités locales, qui se montent à au moins 8 millions d’euros pour le seul bâtiment : certaines entreprises attendent d’être payées depuis deux ans.

Il faut dire que la région est actuellement sans président, la réélection du berlusconiste Angelo Michele Iorio (passé du centre gauche au Popolo della Libertà) ayant été annulée par le tribunal administratif. Ledit président Iorio a par ailleurs été condamné en première instance, en février 2012, à un an et demi de prison pour des missions de conseil attribuées irrégulièrement à la société de son fils.

À défaut de payer ses dettes, la région a décidé de débloquer 1.742.000 euros pour lutter contre le chômage des jeunes : en novlangue administrative, pour « des parcours expérimentaux d’orientation et de conseil spécialisé finalisés à l’employabilité des jeunes du Molise ». Un appel d’offres a été lancé, ouvert à tous les jeunes chômeurs résidant dans la région depuis au moins six mois : les 100 meilleurs projets bénéficieront d’un financement public.

Le document officiel, accompagné de dizaines de pages d’annexes à compléter et de listes de documents à fournir, a été publié dans un numéro spécial du Bulletin officiel régional le 21 décembre dernier. Parmi les activités économiques susceptibles d’être subventionnées figurent « l’élevage des chameaux et des camélidés », « la culture des fruits tropicaux et subtropicaux », « la culture de la canne à sucre ».

Il a fallu un certain temps pour qu’un courageux lise complètement ce beau spécimen de littérature officielle mais le journal local vient de révéler l’affaire. Comme le note ironiquement le journaliste, la région a bien raison de parler de parcours expérimentaux, « parce que ce sera vraiment une expérience difficile que d’élever des chameaux ou de cultiver des bananes dans le Molise ». Les températures y oscillaient hier entre -2° et -1°C.

Le journaliste affirme que les hommes politiques, ni le président Iorio ni son opposition, n’ont rien à voir dans l’affaire, et que la seule responsable est « cette bureaucratie aux quatre fromages qui fait du Molise une région à la frontière entre le ridicule et le grotesque ». Il n’y a pas qu’au Molise… D’autres pensent que les fonctionnaires locaux ont tout simplement copié-collé une liste complète produite à Rome sans se donner la peine de faire le tri.

Et si, derrière cet élevage de chameaux, il y avait un nouveau projet d’enrichissement multiculturel de l’Italie ?

Crédit photo : James Sullivan, via Flickr, (cc).