Grande-Bretagne : les « patrouilles islamistes » se multiplient pour imposer la charia

A 19h ce 17/1/2012 cette occurrence de la vidéo ci-dessus a été à son tour supprimée par YouTube (une première occurrence avait été supprimée dans l’après-midi par YouTube). On peut voir la vidéo sur un hébergeur plus libre ici.

17/01/2013 – 17h00
LONDRES (NOVOpress) –  Le phénomène n’est pas nouveau, mais une vidéo postée récemment sur Internet par des islamistes (ci-dessus) a déclenché l’indignation en Grande-Bretagne, faisant prendre conscience à bon nombre de sujets de sa Gracieuse Majesté du problème majeur qu’est devenue l’immigration. Mais que montre-t-elle exactement ? Tout simplement, ce que l’on appelle là-bas les muslim patrols – littéralement « patrouilles musulmanes » -, dont le but est d’imposer la charia dans les rues des grandes villes britanniques. On y voit notamment une jeune fille se faire agresser du simple fait qu’elle porte une jupe, puis de jeunes hommes se faire rappeler à l’ordre parce qu’ils boivent une bière dans la rue.

Grande-Bretagne : les « patrouilles islamistes » se multiplient pour imposer la charia

Grande-Bretagne : les « patrouilles islamistes » se multiplient pour imposer la charia

Le slogan de ces mouvances est simple :  « Imposer la charia partout dans le royaume », et la méthode employée est toujours la même, à savoir sortir en groupe pour patrouiller afin de déceler et « ramener dans le chemin de la foi », les citoyens britanniques qui n’appliquent pas la loi islamique. Jusqu’ici, ils s’attaquaient avant tout aux quartiers à majorité musulmane afin de créer ce qu’ils appellent des Shariah Controlled Zone (voir illustration ci-contre), autrement dit des zones où ils considèrent que la loi d’Allah doit être prioritaire sur les lois britanniques.

Pour ce faire, tous les moyens sont bons. Sur les milliers de témoignages sur le sujet, on pourrait par exemple citer la destruction systématique de tous les affichages jugés ennemis ou provocants, ou encore tout récemment l’agression de deux amoureux dans une rue, dont le seul tort était de se tenir par la main près d’une mosquée. Rien qu’en décembre dernier, des dizaines de rues dans les arrondissements londoniens de Waltham Forest, Tower Hamlets et Newham ont été ciblées, faisant craindre aux autorités menaces, agressions et intimidations, pour les résidents « infidèles ». Dans ces quartiers, on ne compte même plus le nombre de plaintes de femmes agressées et insultées pour ne pas porter le voile.

Désormais, la « police du Coran » s’en prend même à certains centres-villes, notamment à Londres. Une fois leurs méfaits commis, ces miliciens d’Allah peuvent alors tranquillement coller leurs autocollants pour confirmer l’islamisation effective du quartier. Les polices locales se déclarent elle-même dépassées par l’ampleur du problème, à tel point que c’est désormais Scotland Yard, avec l’aide des conseils de quartier, qui s’occupe de retirer les autocollants et d’identifier les responsables de leur mise en place !

L’application de la charia dans ces quartiers se définit par cinq interdictions : prostitution ou attitude vestimentaire jugée provocante, vente et consommation d’alcool, musique et concert, drogue et enfin jeux d’argent.

Selon le gouvernement, il y aurait déjà 25 de ces zones musulmanes ! Un « État dans l’État », selon les dires d’un de ces talibans, dont le but avoué sans complexe est de mettre en place, à moyen terme, un Émirat islamique en Grande-Bretagne.

Les Britanniques ne sont bien sûr pas les seuls à être touchés, puisque des situations comparables ont déjà été recensées au Danemark, en Norvège, en Allemagne, sans oublier notre beau pays où des restaurateurs avaient par exemple été agressés lors du dernier ramadan, pour avoir « osé » ouvrir leur boutique en cette période.

Julien Lemaire pour Novopress

Publié le