Vienne : agitation de la gauche contre le bal des Académiciens

Vienne : agitation de la gauche contre le bal des Académiciens

11/01/2013 — 16h00
VIENNE (NOVOpress) — Qu’approche la fin janvier, et voici à nouveau une certaine gauche viennoise qui s’agite. Au menu : coups de pressions, notamment médiatiques, autrement dit tentatives d’intimidation, pour faire interdire le fameux bal des corporations à la Hofburg (ancien Palais impérial). Bal au sujet duquel, en référence à la visite éclair l’an dernier de Marine Le Pen, Libé avait titré : « Valse brune à Vienne »

Aujourd’hui la donne est changée. Le bal des Corporations a dansé son ultime valse l’an dernier. Rebaptisé cette année bal des Académiciens, il est désormais organisé par le FPÖ (Parti de la Liberté) et il serait bien délicat d’opposer un refus à un parti représenté au Parlement, et qui de plus se revendique aujourd’hui ouvertement pro-israélien. Pour s’imprégner de l’ambiance locale, rien ne vaut la lecture (ci-dessous) du courrier (traduit par Novopress) adressé par ce “groupe de pression anti-bal”, à la gestionnaire de la Hofburg, Renate Danler.

“Madame Danler,

Le premier décembre 2011 vous annonciez dans un communiqué de presse ‘le bal des corporations étudiantes de 2012 sera le dernier à la Hofburg à Vienne’ ainsi qu’‘en conséquence des dimensions qu’a pris le déroulement de ce bal les dernières années, tant sur le plan politique que dans les médias, la société d’exploitation du centre des congrès de la Hofburg de Vienne a décidé de ne plus mettre ses locaux à disposition pour le bal des corporations dès la fin de la saison 2012’.

Palais du Hofburg à Vienne. Crédit photo : dalbera via Flickr (cc)

Palais du Hofburg à Vienne. Crédit photo : dalbera via Flickr (cc)

Un de vos collaborateurs s’est par ailleurs clairement exprimé en faveur d’un refus devant la société des casinos Austria affirmant que “toute forme d’extrémisme” était condamné avec vigueur, et que “l’on ne désirait pas mettre à dispositions une tribune à des personnes qui ne prennent pas suffisamment de distances avec certaines idéologies.”

Toutefois, le 1er février prochain, le bal se tiendra de nouveau à la Hofburg, sous un autre nom. Le propos de ce premier bal des Académiciens viennois est pourtant le même que celui du bal des Corporations. En 2013, vous donnez à nouveau à des extrémistes la possibilité de se rencontrer dans un des lieux d’apparat les plus représentatifs de la République, et vous avez par ailleurs l’audace de prétendre ‘qu’un bal n’a rien de politique’, mais serait “un événement social où des gens doivent s’amuser”. Nous ressentons cela comme une insolence exceptionnelle, sachant que selon le DÖV (Documentation de la Résistance Autrichienne) des extrémistes de droite comme Markus Beisicht, Patrick Brinkmann, Philipp Dewinter, Alexander Dugin, Matthias Faust, Bruno Gollnisch et Enrique Ravello ont, de 2009 à 2011, tous au moins une fois participé au bal. Après la participation [plutôt le passage éclair !] de la politicienne d’extrême droite Marine Le Pen l’an dernier, les médias Français ont parlé avec raison d’un “bal immonde pour nostalgiques du IIIème Reich”.

Il fallait bien s’attendre à ce que maintenant le FPÖ (Parti Autrichien de la Liberté) accoure pour proposer son aide. Le 1er décembre 2011 déjà, son chef Strache assurait les organisateurs de ‘tout son appui’. Vous prétendez là de manière incroyablement naïve qu’il s’agirait d’une toute nouvelle manifestation et insistez même sur le fait que les deux bals ont “deux organisateurs totalement distincts”. Ceci alors que ces mêmes organisateurs ne tentent même pas de dissimuler la continuité qu’il y a, tant au niveau des participants que de celui du contenu, entre le bal des corporations et le nouveau bal académique.

1) Le registre des associations mentionne comme président du ‘comité du bal académique – association en faveur de la science, de la recherche, de la culture et des droits de l’homme’  un certain Udo Guggenbichler, coorganisateur du bal de l’an dernier.

2) La page d’accueil du site du bal des corporations redirige immédiatement sur la page www.wiener-akademikerball.at.

3) Dans l’invitation envoyée par le cercle des fraternités étudiantes, il est dit que ‘le bal des académiciens reste fidèle à la tradition des grands bals étudiants bigarrés de Vienne, et donne aux membres de nos associations l’occasion de danser et de festoyer à nouveau dans les salles d’apparat de la Hofburg en 2013’.

La réservation faite par la FPÖ de Vienne est un acte purement administratif. C’est d’ailleurs dit ouvertement et de manière insolente. Hertwig Götschober (l’annonceur de la page www.wiener-akademikerball.at et secrétaire de l’association bal des académiciens) répond dans un article à la question ‘bal des Corporations = bal des Académiciens’ sur le site www.diebruderschaften.at (site des corporations d’étudiants) : le FPÖ en tant qu’organisateur officiel ‘sert de paravent pour permettre aux cercle des corporations d’organiser un nouveau bal’. Il assure avec franchise qu’‘au niveau du public, de l’organisation et de l’atmosphère générale (?) [sic] rien ne changerait’.

Le bal, les personnes responsables de l’organisation et les buts de la manifestation sont donc les mêmes que l’an passé. Si vous voulez conserver un peu de crédibilité , il ne tient qu’à vous d’en tirer les conséquences et de décommander ce bal, plutôt que de vous enfouir la tête dans le sable en invoquant des excuses hypocrites. Si ce bal avait néanmoins lieu dans votre établissement, ce serait un véritable scandale.

“Je ne veux même pas regarder cela. Je trouve cela inouï’ (1) et c’est en effet inouï de votre part, car justement en tant que gérante de la Hofburg, il est de votre devoir de vérifier quel genre de bals sont organisés entre vos murs, et d’en tirer les conséquences.”

Parmi les signataires de cette lettre :
– Les Verts, Vienne.
– Jeunesses socialistes.
– Association cultuelle israélite.
– Service autrichien de la mémoire (association d’objecteurs de conscience effectuant un service civil principalement sur les lieux de mémoire dédiés l’holocauste).
– SOS semblable (association droitdel’hommiste et immigrationniste).
– Association des étudiants socialistes.
– Comité Mauthausen d’Autriche.
– Cercle des lycéens autrichiens.

Le site www.jetztzeichensetzen.at qui organise le 27 janvier (date anniversaire de la libération d’Auschwitz) une “journée contre le racisme, l’antisémitisme et l’extrême droite” regroupe tous ces mouvements, ainsi quelques autres dont le B’nai B’rith.

(1) Extrait de l’article où madame Renate Danler, l’administratrice de la Hofburg, précise qu’un bal n’a après tout rien de politique, et que par ailleurs elle ne pouvait pas refuser à un parti représenté au Parlement (en l’occurrence le FPÖ) l’organisation d’un bal dans ses murs.

Crédit photo : daniel-weber via Flickr (cc).