LGBT c’est ringard, bienvenue au LGBTQIA

Ci-dessus, l’édition 2011 de la Gay Pride de Toulouse. Crédit photo : Guillaume Paumier via Flickr (cc).

11/01/2013 — 10h00
PARIS (NOVOpress) — Vous connaissez sans doute le fameux sigle « LGBT » soit “Lesbienne Gay Bi Transgenre”, qui réunit tout ce que le lobby à la sexualité « non-conformiste » peut compter en associations et autres mouvances.  Vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

En effet, les amis du nouveau mariage préparent déjà le terrain de la France post-réformée, “post-gay” en quelque sorte. Une fois celui-ci acquis, ainsi que la PMA et l’adoption par les homosexuels bien-sûr, il va bien falloir trouver de nouveaux thèmes pour continuer la destruction morale et civilisationnelle de l’Occident : ne cherchez plus, cela existe déjà grâce au tout nouveau sigle LGBTQIA.

Effectivement, la branche dure des lobbys sexuo-différents trouvait sans doute le sigle LGBT pas assez ouvert à toutes les formes de sexualité. Ainsi, en plus des éléments cités plus haut, viennent s’ajouter le « Q » de « Queer », le « I » de Intersexe, et enfin, le « A » comme » Allié »…

LGBT c'est ringard, bienvenue au LGBTQIA
LGBT c’est ringard, bienvenue au LGBTQIA

À quand donc, le prochain mariage officiellement reconnu entre un Queer à fantasmes Trans, épousant un (ou une ?) Intersexe ? Sans doute cela vous fait-il sourire, et c’est bien naturel. Cependant, vous ne devriez pas trop vous réjouir, car il faut savoir qu’hormis son utilisation massive sur Twitter ou Facebook par les militants pro-homos, le sigle LGBTQIA est d’ores et déjà utilisé officiellement par une grande université américaine, celle du Missouri à Kansas City, qui possède désormais un centre de documentation appelé L.G.B.T.Q.I.A. ressource center (photo ci-contre). Et c’est loin d’être terminé, puisque d’autres universités d’outre-Atlantique s’y mettent également afin de ne pas rater « le train en marche » de la modernisation culturelle.

Dernière précision et non des moindres : de nombreux débats passionnants opposent déjà les partisans des lobbys « LGBTQIA » afin de nous compliquer encore un peu plus la chose. Ainsi, certains aimeraient y ajouter un second « A » pour « Asexués », d’autres encore veulent ajouter un « U » (pour unijambistes ?) après la lettre « Q ». Bienvenue dans le meilleur des mondes…

Julien Lemaire

Laisser un commentaire