LGBT c'est ringard, bienvenue au LGBTQIA

LGBT c’est ringard, bienvenue au LGBTQIA

Ci-dessus, l’édition 2011 de la Gay Pride de Toulouse. Crédit photo : Guillaume Paumier via Flickr (cc).

11/01/2013 — 10h00
PARIS (NOVOpress) — Vous connaissez sans doute le fameux sigle “LGBT” soit “Lesbienne Gay Bi Transgenre”, qui réunit tout ce que le lobby à la sexualité “non-conformiste” peut compter en associations et autres mouvances.  Vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

En effet, les amis du nouveau mariage préparent déjà le terrain de la France post-réformée, “post-gay” en quelque sorte. Une fois celui-ci acquis, ainsi que la PMA et l’adoption par les homosexuels bien-sûr, il va bien falloir trouver de nouveaux thèmes pour continuer la destruction morale et civilisationnelle de l’Occident : ne cherchez plus, cela existe déjà grâce au tout nouveau sigle LGBTQIA.

Effectivement, la branche dure des lobbys sexuo-différents trouvait sans doute le sigle LGBT pas assez ouvert à toutes les formes de sexualité. Ainsi, en plus des éléments cités plus haut, viennent s’ajouter le “Q” de “Queer”, le “I” de Intersexe, et enfin, le “A” comme” Allié”…

LGBT c'est ringard, bienvenue au LGBTQIA

LGBT c’est ringard, bienvenue au LGBTQIA

À quand donc, le prochain mariage officiellement reconnu entre un Queer à fantasmes Trans, épousant un (ou une ?) Intersexe ? Sans doute cela vous fait-il sourire, et c’est bien naturel. Cependant, vous ne devriez pas trop vous réjouir, car il faut savoir qu’hormis son utilisation massive sur Twitter ou Facebook par les militants pro-homos, le sigle LGBTQIA est d’ores et déjà utilisé officiellement par une grande université américaine, celle du Missouri à Kansas City, qui possède désormais un centre de documentation appelé L.G.B.T.Q.I.A. ressource center (photo ci-contre). Et c’est loin d’être terminé, puisque d’autres universités d’outre-Atlantique s’y mettent également afin de ne pas rater “le train en marche” de la modernisation culturelle.

Dernière précision et non des moindres : de nombreux débats passionnants opposent déjà les partisans des lobbys “LGBTQIA” afin de nous compliquer encore un peu plus la chose. Ainsi, certains aimeraient y ajouter un second “A” pour “Asexués”, d’autres encore veulent ajouter un “U” (pour unijambistes ?) après la lettre “Q”. Bienvenue dans le meilleur des mondes…

Julien Lemaire