Le président égyptien (re)demande la libération du cerveau des attentats de 1993 au WTC !

10/01/2013 — 08h00
LE CAIRE (via l’Observatoire de l’islamisation) — Tous les médias du monde en parlent sauf les médias français, qui veulent peut-être faire oublier qu’ils présentaient les Frères Musulmans comme de simples conservateurs.

Le président égyptien Mohamed Morsi a promis de faire pression sur le président Obama pour libérer le cerveau des attentats de 1993 au World Trade Center Omar Abdel Rahman, alias « Le cheikh borgne », la prochaine fois qu’il verra le président américain.

« Lorsque je le  rencontrerai je lui parlerai de cette question », a déclaré Morsi lors d’un entretien ce lundi 7 janvier avec Wolf Blitzer de CNN (vidéo ci-dessus).

Le président égyptien a réaffirmé à plusieurs reprises son engagement pris en juin dernier de libérer l’islamo-terroriste, qui purge une peine à perpétuité pour son rôle dans le bombardement et ses projets ultérieurs de cibler des points de la ville de New York. Abdel Rahman a également émis une fatwa justifiant l’assassinat du président égyptien Anouar al-Sadate et était lié au Jihad islamique égyptien, dirigé par le chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri.

Sa requête portera aussi sur la libération des manifestants salafistes qui ont pris d’assaut l’ambassade américaine au Caire le 11 septembre 2012.

« Je veux qu’il soit libre, mais je respecte la loi et la règle de droit en Égypte et aux États-Unis. Ce dont je parle n’est pas une infraction. Je ne veux pas une violation de la règle de droit, mais il y a aussi de nombreux aspects humanitaires » (sic), a affirmé  Morsi à CNN. « Il peut y avoir des choses comme les visites, l’assistance, ses enfants, sa famille lui venir en aide. Il est un cheik vieux et malade et aveugle. Nous devons respecter cela. »

« Parce qu’il est un homme, un vieil homme, et qu’ il mérite des soins complets », a poursuivi Morsi. « Je souhaite qu’il puisse y avoir une grande possibilité pour l’administration américaine de se pencher sur cette question à propos de ce cheikh qui est très vieux. »

En réalité, Mohammed Morsi souhaite prendre en compte les demandes des salafistes égyptiens (25% aux élections) qui manifestent depuis des mois pour obtenir la libération d’un de leurs chefs les plus estimés.

La demande de Morsi a été repoussée au Capitole par le président de la commission à la Sécurité intérieure Michael McCaul .

« J’exhorte le gouvernement Obama à rejeter fermement les plaidoyers d’Egypte pour libérer Omar Abdel Rahman. La libération d’un terroriste qui a comploté contre les Etats-Unis et qui a  du sang américain sur les mains serait perçue comme un signe de faiblesse à travers le monde musulman extrémiste et ne servira qu’à enhardir nos ennemis qui continuent à comploter contre nous« , a indiqué mardi McCaul dans un déclaration.

Le porte-parole du Conseil national de sécurité et le ministère de la Justice ont promis que Abdel Rahman purgera sa peine de vie complet malgré les demandes égyptiennes.

Ci-dessous, les journaux télévisés américains qui couvrent largement l’information.

Laisser un commentaire