Jack Lang pourrait se recaser à l’Institut du monde arabe

Jack Lang pourrait se recaser à l’Institut du monde arabe

09/01/2013 – 12h00
PARIS (NOVOpress) –
Comme beaucoup de vieux politiciens, Jack Lang pourrait être recasé. La France vient de proposer sa candidature à la présidence de l’Institut du monde arabe (IMA). Les 22 pays arabes constituant le conseil d’administration de l’institut devront entériner ou non ce choix à la fin du mois. Un sacré coup de pouce du gouvernement alors que Jack Lang n’a plus de mandat électif depuis sa défaite aux législatives de juin 2012 dans les Vosges. L’Institut du monde arabe a été imaginé en 1987 par François Mitterrand, idole de l’ancien ministre socialiste de la Culture et de l’Education nationale. La boucle est bouclée donc pour Jack Lang.

L’établissement compte 140 salariés et bénéficie d’un budget annuel de 24 millions d’euros pour moitié versé par la France, l’autre par les États arabes. Il vise à faire connaître et rayonner la culture arabe dans l’Hexagone et resserrer les liens entre cette dernière et l’Europe. L’actuel patron de l’IMA, Renaud Muselier de l’UMP, dans son « mot du Président », publié sur le site Internet de l’Institut du monde arabe, affirme vouloir avec l’argent des contribuables français « redonner toute sa place à la culture arabe et en assurer le rayonnement en France » et « s’émerveiller et s’enrichir d’un moment magique au contact d’une œuvre vivante du monde arabe d’aujourd’hui ». Un lyrisme assez déconnecté des réalités que perçoivent les Français du « monde arabe d’aujourd’hui », associé à l’immigration de masse, l’islamisation des pays européens, l’islamisme et au terrorisme.

Crédit photo : François à L’Imprévu via Flickr (cc).