Chômage : année noire en Bretagne comme en France

Chômage : année noire en Bretagne comme en France

François Hollande le 24 février 2012 à Florange : le temps des promesses

04/01/2013 – 14h00
RENNES (NOVOpress Breizh) –
Fin novembre, les cinq départements bretons totalisaient 189.583 chômeurs de catégorie A, et la France métropolitaine 3.130.000. Une situation catastrophique qui ne devrait pas s’améliorer en 2013.

S’agissant de la catégorie A, le nombre de demandeurs d’emploi en novembre  a légèrement baissé en Loire-Atlantique (- 0,3 %), comme dans le Finistère (-0,4%) et en Ille-et-Vilaine (-0,5%). Par contre le chômage a crû dans les Côtes-d’Armor (+0,4%) et dans le Morbihan (+0,5%). Sur un an la progression du nombre de chômeurs de catégorie A aura été plus forte dans la région administrative Bretagne (+13,8%), qu’en France métropolitaine (+10,8%). Au total, entre novembre 2011 et novembre 2012, ce sont 16.410 personnes de plus qui auront dû prendre le chemin des agences de Pôle emploi dans ces quatre départements. Si l’on prend en compte les trois catégories de demandeurs d’emploi – sans emploi ou avec une activité réduite – on arrive, pour les cinq départements bretons,  au chiffre record de 310.647 inscrits.

Pour la France, si l’on prend en compte les départements d’Outre-Mer où le taux de chômage est très élevé, Pôle emploi comptabilisait, fin novembre, 3.380.000 chômeurs de catégorie A et, pour les trois catégories,  4,9 millions demandeurs d’emploi. Du jamais vu depuis la mise en place de statistiques comparables.

Les hommes, jeunes et seniors, sont les plus touchés par le chômage : alors que le nombre des moins de 25 ans privés d’emploi a crû de 9% sur un an, le nombre des demandeurs d’emploi de plus de 50 ans a augmenté de 16% durant la même période. On compte aujourd’hui plus de 2 millions de chômeurs de longue durée (+ de 2 ans). Si l’industrie continue de perdre des emplois, les services sont également de plus en plus touchés – plus de 50.000 postes ont disparu en France au cours de l’été 2012.

«Toutes nos forces seront tendues vers un seul but: inverser la courbe du chômage d’ici un an». Dans la présentation de ses vœux, le 31 décembre dernier, François Hollande n’a pas manqué de rappeler ses objectifs. Des objectifs qui, faute d’une remise en cause radicale de la doxa libérale mondialiste, n’ont malheureusement aucune chance d’aboutir.

Crédit photo : Benjamin Geminel via Flickr (cc)