Depardieu pas assez rose pour être la personnalité préférée des Français [Billet d'humeur]

Depardieu pas assez rose pour être la personnalité préférée des Français [Billet d’humeur]

Photo : Yannick Noah, Omar Sy, Gérard Depardieu.

03/01/2013 – 18h30
PARIS (NOVOpress) –
Malgré ses efforts, Gérard Depardieu n’est toujours pas la personnalité préférée des Français.

Depardieu l’a mauvaise et broie du noir depuis qu’il a appris qu’Omar Sy était devenu la personnalité préférée des Français désignée par la Bien Pensance. À cette place Sy détrône Yannick Noah, autre héros national qui a tenu la barre pendant plusieurs années. Depardieu a pourtant bien compris que, pour figurer au palmarès de ce trophée très convenu, il lui fallait s’exiler. Ce qu’il fit à grand fracas. Mais hélas trop tard, et trop “minable” selon Jean-Marc Ayrault. Gérard Depardieu ne s’est exilé qu’en décembre 2012, et bien pire encore, en Belgique à deux pas de la frontière avec sa France bien aimée. Petit joueur.

Omar Sy, lui, l’a bien compris. Il faut s’exiler, loin, bien loin, au moins à New York, comme son prédécesseur au palmarès. Et il s’installa donc en mai 2012 à Los Angeles, pour, nous explique méthodiquement la presse bien pensante, rejoindre sa famille et se rapprocher des siens !

La Bien Pensance nous explique qu’il y a les bons exilés fiscaux (Noah, Sy) et les mauvais exilés fiscaux (Depardieu ou Johnny). La raison en est claire. Ces derniers ayant exprimé leur soutien au candidat Sarkozy sont jugés trop bleus, ou peut-être trop blancs ! A contrario Noah et Sy, bien marqués à gauche (la gauche Bien Pensante de Canal + notamment) sont bien roses et peuvent à ce titre prétendre au titre de personnalité préférée des Français. C’est bien ce qui se passe.

Nous pouvons donc comprendre la colère noire de Depardieu qui n’est pas récompensé de ses efforts de toute une vie. Notre acteur aux trente oscars et entrepreneur insatiable a vu trop petit et trop tard.

Un conseil à Obélix : installe toi aux îles Caïmans ! Alors peut-être en 2013 ?

Crédits photos : de gauche à droite, Gind2005, Georges Biard et à nouveau Georges Biard. Tous trois via Wikipédia et (cc).