Belfast en proie aux émeutes loyalistes

Belfast en proie aux émeutes loyalistes

23/12/2012 – 18h00
BELFAST (NOVOpress Breizh) –
Depuis la décision prise le 3 décembre dernier par la municipalité de Belfast de retirer l’Union Jack de son fronton (photo ci-dessus du fronton avec l’Union Jack), les émeutes se succèdent dans la capitale de l’Ulster. Les militants unionistes, qui veulent le maintien de l’Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni, estiment que cette décision porte atteinte à leur identité culturelle.

« Arrêtons les loyalistes qui nous mènent à l’abîme » (The Irish News), « Ça ne peut pas continuer » (The Belfast Telegraph). La presse nord-irlandaise ne cache pas son inquiétude face à la situation crée par la décision de la mairie de Belfast de ne faire flotter le drapeau britannique  que vingt jours symboliques par an.

Depuis près de trois semaines ce sont en effet plusieurs centaines de manifestants unionistes – essentiellement des jeunes protestants issus des quartiers pauvres de la ville – qui descendent presque chaque nuit dans les rues de Belfast. Construisant des barricades et brûlant tout ce qui leur tombe sous la main, les émeutiers s’en prennent aux forces de l’ordre qu’ils bombardent à coup de briques. Une douzaine de manifestants ont été interpellés dans la nuit du 17 au 18 décembre.

La décision de retirer l’Union Jack a été perçue par ces loyalistes comme une véritable provocation, alors que la communauté protestante est désormais en minorité dans la ville -selon le recensement de 2011, la part de celle-ci ne représente plus que 48% de la population contre 53% il y a 10 ans. Résultat : les unionistes ont perdu la majorité au conseil municipal de Belfast. En outre ceux-ci – contrairement aux républicains du Sinn Féin – ne disposent d’aucun leader charismatique, et les partis sensés les représenter  sont aujourd’hui considérés comme très éloignés des préoccupations des classes populaires.

« Les jours sombres de la période des Troubles sont de retour», écrit Martin Fletcher dans le Times, évoquant le conflit en Irlande du Nord qui a opposé durant vingt ans les républicains catholiques aux unionistes protestants.

Crédit photto : Crédit photo : Ardfern via Wikimedia (cc).