Victoire culturelle des identitaires : une tribune du stade de Nice portera le nom de Catherine Ségurane

Victoire culturelle des identitaires : une tribune du stade de Nice portera le nom de Catherine Ségurane

22/12/2012 — 18h00
NICE (NOVOpress) — Pendant que certains restent dans l’attente eschatologique du Grand Soir électoral ou insurrectionnel, les Identitaires mènent des combats culturels qui se transforment souvent en victoire. Dernier exemple en date, l’une des tribunes du stade de football de Nice portera le nom de l’héroïne locale : Catherine Ségurane.

Or, comme la rappelle Philippe Vardon, président de Nissa Rebela – les Identitaires niçois –, dans un communiqué, « Il y a 10 ans, les identitaires niçois décidaient d’honorer Catherine Ségurane avec une marche aux flambeaux. Celle-ci se perpétue depuis lors et rassemble chaque année bien davantage de monde (jeunes, familles) que le bien timide hommage municipal à la bugadière qui sut redonner courage aux défenseurs de la cité face aux assaillants Français et Turcs au cours du siège de 1543. »

Hommage timide de la municipalité en effet auquel il faut ajouter la dernière sortie du  maire de Nice dans les colonnes de Nice-Matin, Christian Estrosi, qui affirme : « Catherine Ségurane a résisté aux troupes de Louis XIV » En 1543, c’est aux troupes du roi de France François Ier qu’elle a fait face ! Et les Turcs n’arrivaient pas de Provence, comme le prétend Christain Estrosi dans le même article, mais par la mer. Le maire de Nice connait donc aussi mal l’histoire de France que l’histoire de Nice…

Victoire en effet pour les Identitaires car « aujourd’hui, Ségurane est à nouveau l’une des références majeures de l’identité niçoise et certainement la figure plébiscitée parmi la jeunesse. Il est certain que les identitaires ont largement contribué à ce phénomène, tant à travers leur action politique que leur action culturelle, et c’est pourquoi nous nous félicitons de la décision (décision en tout premier lieu du peuple, à travers les votes) de nommer l’une des tribunes du Grand Stade de son nom. »

De plus, « représentant des ultras, et journaliste de Nice Matin ne s’y sont d’ailleurs pas trompés dans leurs commentaires en soulignant le caractère “identitaire” de l’héroïne, et donc de ce choix. » Ainsi, pour Nice-Matin, Catherine Ségurane est « l’expression d’un fort sentiment patriotique et identitaire ».

C’est la raison pour laquelle Philippe Vardon peut décemment affirmer : « Pendant que certains comptent et recomptent les bulletins de leurs élections internes, ou que d’autres s’efforcent de flinguer autour d’eux toute concurrence éventuelle pour la direction d’une liste, pour notre part, c’est bien de ces victoires là que nous sommes les plus fiers. »

Crédit photo : Nissa Rebela