Fronde au PS sur la PMA associée au projet de loi sur le "mariage" homosexuel

Fronde au PS sur la PMA associée au projet de loi sur le “mariage” homosexuel

21/12/2012 — 08h00
BORDEAUX (NOVOpress/Infos Bordeaux) — La question de la procréation médicalement assistée (PMA), pour des personnes de même sexe, divise dans les rangs du Parti socialiste. Alors que cette pratique est pour l’instant réservée aux couples infertiles, la majorité socialiste souhaiterait l’ajouter au projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption d’enfants aux homosexuels.

Dans un courrier commun, 27 députés socialistes affirment leur opposition à la PMA, qui « ne figure pas dans l’engagement 31 de François Hollande ». Ils demandent par conséquent à Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, de ne pas les « inscrire comme signataires de l’amendement sur ce sujet dans le cadre du projet de loi sur le mariage pour tous ».

Parmi ces députés, on retrouve trois élus du département de la Gironde : Conchita Lacuey, Martine Faure et Gilles Savary (photo en Une). Le courrier ayant été envoyé à l’ensemble des députés PS, la liste des signataires pourrait s’allonger dans les jours à venir.

La problématique de la PMA induit nécessairement la question de la GPA (Gestation pour Autrui). Arguant un problème d’égalité, des activistes demandent maintenant la légalisation de cette pratique interdite en France.

Fronde au PS sur la PMA associée au projet de loi sur le "mariage" homosexuel

Pierre Bergé

Ainsi, le richissime Pierre Bergé (homosexuel icône de la gauche, propriétaire du journal Le Monde et du magazine Têtu, et principal donateur de SOS-Racisme) (photo ci-contre) vient de déclarer il y a quelques jours : « Nous ne pouvons pas faire de distinction dans les droits, que ce soit la PMA, la GPA ou l’adoption. Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? » !

Sur un plan éthique on peut concevoir la GPA comme un acte altruiste gratuit, comme celui de donner un organe de la part d’un donneur vivant, ce qui est autorisé en France dans certaines conditions, mais à titre gratuit. Assimiler la GPA à un travail salarié c’est réduire l’enfant et la femme qui le porte, à un simple bien de consommation. Mais ceci ne semble pas gêner les partisans du « mariage » homosexuel.

Crédit photos : DR.