Fin de la référence chrétienne sur le logo du PSG : la résistance s’organise

20 décembre 2012 | Sport

20/12/2012 – 12h00
PARIS (NOVOpress) – Une pétition intitulée « Touche pas à mon logo et à mes couleurs » vient d’être lancée sur Internet. Elle regroupe déjà près de 5.000 signataires. Cette initiative dénonce les « dirigeants du Paris Saint-Germain » qui « seraient en pleine réflexion pour changer le logo et les couleurs du PSG afin d’en faire une marque reconnue mondialement ». Les signataires dénoncent une décision effectuée sans « aucune consultation des supporters ». Ce n’est pas la seule pétition lancée pour garder la mémoire et le patrimoine du PSG, puisque l’association culturelle Paris Fierté est à l’origine d’une pétition demandant que la Parc des Princes garde son nom.

Depuis 1970, le PSG est issu de la fusion du Stade Saint-Germain, fondé en 1904, et du Paris FC. Or, selon une information du Parisien du 14 décembre, le club de la capitale française, dirigé par le Qatar depuis 2011, veut supprimer sur son logo « le berceau et la fleur de lys qui symbolisent la ville de Saint-Germain-en-Laye ». Les Qataris pourraient aller plus loin : « Le nom de Paris Saint-Germain apparaîtra-t-il encore entièrement ? Ce n’est pas certain », selon notre confrère. Les Qataris ont également la volonté de débaptiser le Parc des Princes, lieu de mémoire du football français. Question : jusqu’où iront les émirs du Qatar ? La référence à Saint-Germain laissera-t-elle la place à un « Allah Akbar », sur un logo new look islamique ? L’islamisation : un phénomène concret qui touche aussi le football français.

Crédit photo : Paris Saint-Germain.

Novopress est sur Telegram !

Newsletter

* champ obligatoire
« Novo » signifie, en latin, « renouveler » ou encore « refaire ». Novopress se donne comme objectif de refaire l’information face à l’« idéologie unique ». Mais ce travail de réinformation ne peut pas se faire seul. La complémentarité entre les différentes plateformes existantes doit permettre de développer un véritable écosystème réinformationnel.