La démocratie à la française, suite : traitement d’Aurélien versus celui des Femen

Vidéo ci-dessus : Les Femen manifestant contre la sharia devant l’ambassade d’Egypte samedi dernier. Voir en fin de l’article.

18/12/2012 – 10h00
PARIS (NOVOpress) –
Dans un article “La Démocratie à la Française“, Novopress a rapporté l’arrestation d’Aurélien qui a défendu la manifestation de catholiques anti-“mariage pour tous” du 18 novembre dernier contre l’agression des Femen venues contre-manifester illégalement sans déclaration préalable. Grâce à une interview de la police nous pouvons maintenant comparer avec la position du pouvoir vis-à-vis des Femen.

La démocratie à la française, suite : traitement d'Aurélien versus celui des Femen

Remarquer le jet dirigé vers une poussette d’enfant. Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Rappelons que les Femen étaient à moitié nues, avec des slogans orduriers antichrétiens peints sur leur poitrine (certaines avaient peint “Fuck God” ou “Fuck Church”, traduction au choix “Baise”, “Nique” ou “Encule”). Elles étaient armées d’appareils projetant de puissants jets de poudre blanche (en fait il s’agissait d’extincteurs à poudre mais repeints de telle façon qu’il n’était pas possible de savoir ce dont il s’agissait, d’où les craintes et les réactions rapides des manifestants). Les extincteurs portaient en outre une grosse inscription “Jesus sperm”.

Aurélien indique “Le 28 novembre à 6 heures [du matin], j’ai été réveillé par les forces de l’ordre (…) qui m’ont menotté dans mon lit, une arme à feu braquée sur ma tempe. J’ai ensuite fait 48 heures de garde à vue et 15 heures de dépôt (…) et je suis désormais sous contrôle judiciaire avec interdiction de sortir du territoire français, et l’obligation de pointer tous les 15 jours au commissariat de ma ville (…) J’ai été traité comme un terroriste, alors que c’est nous qui avons été agressés !

Il est intéressant de comparer avec les données (vidéo ci-dessous) concernant les Femen qu’à fournies M. Paquette, chef d’état major à la préfecture de police de Paris, à notre confrère Enquête & Débat. Elles peuvent se résumer en : nous ne faisons rien, “Interpeller les Femen, même si elles sont dans l’illégalité, est contre-productif”. Et encore notre confrère ne l’interrogeait-il que sur la nudité (et non pas sur l’agression d’une manifestation), nudité qui est interdite à Paris par son maire Bertrand Delanoë “himself”, ce qui fait que la Préfecture de Police prévient que laisser voir “les parties génitales ou la poitrine constitue une exhibition sexuelle, punissable d’un an d’emprisonnement”.
M. Paquette s’emberlificote dans ses explications mais reconnaissons lui l’honnêteté d’avoir accepté de répondre à l’interview.

 

Il est également intéressant de constater que les Femen lorsqu’elles sont allées manifester (vidéo en Une) tout récemment, samedi dernier, devant l’ambassade d’Egypte contre la charia en Egypte, étaient habillées, le slogan était “No sharia” et non pas “Fuck sharia”, “Fuck Islam”, et elles ne projetaient rien avec des extincteurs déguisés portant la mention “Sperme d’Allah”

Publié le