Les salariés d’Arcelor occupent les hauts fourneaux de Florange, s’estimant trahis par le PS

Les salariés d’Arcelor occupent les hauts fourneaux de Florange, s’estimant trahis par le PS

06/12/2012 — 16h25
FLORANGE (NOVOpress) —
« Nous avons maintenant deux ennemis, Mittal et le gouvernement ». Les propos des salariés et des syndicalistes de l’usine Arcelor à Florange ne font pas dans la dentelle.

Suite à l’annonce de Mittal de refuser d’associer le projet Ulcos (procédé européen pour produire de l’acier en réduisant les émissions de dioxyde de carbone) à la reprise des hauts fourneaux à Florange (Moselle), les salariés viennent de décider d’occuper le site.

De plus, la colère de ces ouvriers se tourne désormais principalement contre le gouvernement PS de Jean-Marc Ayrault. Ainsi, lors d’une déclaration à la presse, Edouard Martin, très ému, a indiqué : « Ceux qui devaient nous aider sont en train de nous assassiner ». Ajoutant même que le PS trahit les salariés de Florange. Edouard Martin, les larmes aux yeux, a même rappelé François Hollande aux engagements de sa visite en tant que candidat à l’élection présidentielle en février dernier. Pour les salariés, « le cynisme du PS est pire que celui de Nicolas Sarkozy ».

Après Arnaud Montebourg, qui préfère rester au gouvernement plutôt que d’assumer pleinement ses positions contre la démondialisation, c’est Jean-Marc Ayrault et François Hollande qui ne veulent pas fâcher Laksmi Mittal, le PDG du groupe éponyme et désormais administrateur de Goldman Sachs. Guère étonnant pour un gouvernement qui se place dans les pas de son mentor Lionel Jospin, qui déclarait, en 1999, au sujet de délocalisation chez Michelin (alors que le groupe réalisait des bénéfices) : « L’Etat ne peut pas tout ». A croire que le vrai slogan du PS est désormais : la trahison c’est maintenant…

Crédit photo : DR