Représentant de l’aile la plus patriote de l’UDC, Ueli Maurer élu président de la Confédération helvétique

Représentant de l’aile la plus patriote de l’UDC, Ueli Maurer élu président de la Confédération helvétique

06/12/2012 —12h00
BERNE (NOVOpress avec le blog de Lionel Baland) — L’Union démocratique du centre (UDC), parti populiste suisse, marque de sacrés points. Ainsi, Ueli Maurer (photo ci-dessus), président confédéral de l’UDC de 1996 à 2007 et ministre de la Défense, a été élu pour être président de la Confédération helvétique pour l’année 2013.

Le président de l’UDC Zurich avait été désigné, par l’UDC, avec Christoph Blocher pour être membre du Conseil fédéral (le gouvernement confédéral suisse) en 2008.

Ueli Maurer a été élu, parce que Christoph Blocher avait contre lui une forte hostilité de la part des parlementaires helvétiques. C’est une personnalité importante de l’UDC, car sous sa direction que le parti s’établit fermement en Suisse romande et devient la première formation du pays. Il ne cache pas son populisme et est adepte des phrases chocs.

Après son élection à la présidence de la Confédération, Ueli Maurer a indiqué qu’il ne multipliera pas les voyages à l’étranger en tant que président. Il laissera Didier Burkhalter, chef du Département des affaires étrangères, tisser un maximum de liens sur le plan international.

Dans un communiqué, l’UDC se félicite que « grâce à Ueli Maurer, les électrices et électeurs favorables à l’indépendance, la neutralité et la démocratie directe sont représentés à la tête du pays. »

Crédit photo : Bundeskanzlei via Wikipédia.