SNCF : des emplois contre l’"incivilité"

SNCF : des emplois contre “l’incivilité”

05/12/2012 — 10h00
PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation) – 35 millions d’euros chaque année, c’est le coût estimé de ce que la SNCF appelle pudiquement des incivilités. Crachats, déchets jetés n’importe où saufs dans les poubelles, graffitis, des actes qui ont augmenté de 25 % en 2012 et qui selon le président de la SNCF, Guillaumehttps://fr.novopress.info/wp-admin/post-new.php#edit_timestamp Pepy provoquent « Un sentiment d’inconfort ou d’anxiété chez les voyageurs ». Car s’il n’y avait que la propreté, le problème ne serait pas si important. Mais à demi-mot, Guillaume Pepy dit bien quel est le réel problème d'”incivilité” de la SNCF qui nous coûte si cher, ce sont « Ces bandes de jeunes » pour lesquelles l’entreprise publique va débourser 170 millions d’euros.

Eh oui, car il va falloir former 10.000 agents à gérer l’agressivité, les insultes et le dénigrement. En plus de cela, 500 emplois dits d’avenir vont être créés en 2013, ils circuleront dans les trains le samedi après-midi et le mercredi, lorsque les dits « groupes de jeunes » seront plus susceptibles d’être à bord. « Il s’agira d’engager le dialogue et de dire non aux actes d’incivilité » toujours selon Guillaume Pépy.

Il est bien beau de rêver en cette période de Noël, mais tout de même croire que des médiateurs vont réussir à rééduquer des jeunes issus de l’immigration, même pour 170 millions d’euros, c’est être un sacré rêveur.

Crédit image : DR.