L’Union européenne renforce son emprise sur les finances publiques nationales

1 décembre 2012 | Économie, Europe

01/12/2012 — 16h00
BRUXELLES (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) — Dans le cadre des nouvelles règles de gouvernances européennes, la Commission européenne (photo du siège ci-dessus) souhaite renforcer la surveillance financière qu’elle exerce sur les Etats membres. Une liste d’indicateurs définis par Eurostat, son bras statistique, a été publiée dans ce sens. Selon la Commission, cette liste vise « à repérer les déséquilibres macroéconomiques ». Ces indicateurs permettent de discerner toute perte de compétitivité des pays. La précision et le nombre d’indicateurs entendent envoyer un message clair aux pays membres : l’Union européenne veille à la bonne santé de vos finances.

Sur la base de ces nouveaux critères, quatorze pays sont considérés comme en situation délicate, entre autres la France, l’Italie, l’Espagne, la Belgique et le Royaume‑Uni. Pour la France, la Commission a pointé du doigt la détérioration des parts du marché à l’exportation, l’augmentation du coût unitaire du travail et du chômage, et la baisse des profits des entreprises bloquant leur capacité d’investissement. La publication de cette liste d’indicateurs particulièrement intrusifs laisse craindre qu’à terme l’Union européenne ne s’arroge le droit de fixer des mesures contraignantes sur les finances de chacun des Etats membres.

Crédit photo : JLogan via Wikipédia (cc).

Novopress est sur Telegram !

Newsletter

* champ obligatoire
« Novo » signifie, en latin, « renouveler » ou encore « refaire ». Novopress se donne comme objectif de refaire l’information face à l’« idéologie unique ». Mais ce travail de réinformation ne peut pas se faire seul. La complémentarité entre les différentes plateformes existantes doit permettre de développer un véritable écosystème réinformationnel.