Bourgoin-Jallieu : une mosquée qui ne dit pas (plus) son nom…

Bourgoin-Jallieu : une mosquée qui ne dit pas (plus) son nom…

30/11/2012 — 12h00
BOURGOIN-JALLIEU (NOVOpress) — Curieuse modification que celle subie par la pancarte du chantier de la nouvelle mosquée de Bourgoin-Jallieu, actuellement en construction ! En effet, il y a quelques jours encore, l’écriteau accroché au grillage indiquait clairement qu’un « complexe socioculturel et cultuel » (comprendre « mosquée ») est en construction pour le compte de l’association truque de Bourgoin. Or aujourd’hui, la mention « association turque » n’apparaît plus, rayée par un trait de peinture, comme en témoigne la photo (ci-dessus) qui nous a été communiquée ce jour par l’un de nos lecteurs.

De fait, il n’est désormais plus possible de connaître la nature réelle du chantier. Cette modification peut surprendre, puisqu’il semble évident que d’éventuels opposant au projet auraient « tagué »  la pancarte entière et ne se seraient pas contentés du seul nom du bénéficiaire.

L’association truque de Bourgoin aurait-elle rayée elle-même cette information, ne souhaite pas éviter toute publicité autour de cette construction ?

Cela est d’autant plus probable que cette nouvelle mosquée verra le jour « au cœur de la ville », comme s’en félicite André Borne, adjoint au maire. Ce projet semble donc conduit en toute discrétion du côté la mairie également, puisqu’il n’est que timidement mentionné sur le site de la ville de Bourgoin, dans un compte-rendu de séance du conseil municipal.

Trois mille mètres carrés de terrain constructible ont pourtant été cédés en mars 2011  à l’association turque par le maire Alain Cottalorda, conseiller général de l’Isère, lequel estime que « les différentes sensibilités culturelles présentes sur Bourgoin-Jallieu ont rendu la création d’une seconde mosquée nécessaire ». Le montant de 300.000 euros sera payable en 30 annuités de 10.000 euros. Ces étranges facilités de paiement laissent planer le doute quant au fait que le terrain ait été cédé à la valeur réelle du marché. Si tel n’était pas le cas, tout porterait à croire qu’il s’agit là d’un nouveau « plan drague » de la municipalité envers la communauté musulmane de la ville, ces derniers étant, rappelons-le, autant d’électeurs potentiels lors des municipales de 2014.

Crédit photo : DR